Tournée politique : Shanda Tonme à l’ouest

Le Mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation (Mpdr) a bouclé son séjour dans la région abritant Bafoussam, samedi 18 juillet 2020.

Dialogue, patriotisme et réconciliation entre les camerounais. C’est sur ce triptyque que surfe l’homme politique et écrivain Jean Claude Shanda Tonme. Du 16 au 18 juillet 2020, il a encore remporté le paris de séduire un grand nombre de leaders et autorité du Cameroun. Cette fois ci, dans des localités de la région de l’Ouest.

Non à la haine, aux guerres politiques et tribales inutiles, pour la construction et le développement du pays. (c) : Billy Rigobert Tsémo, Juillet 2020

L’universitaire a ainsi rencontré le gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Augustine Fonkwa, le maire de la ville de Bafoussam, Roger Tafam, l’ex délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bafoussam, Emmanuel Nzete, le préfet des Hauts Plateaux, Yampen Ousmanou, mais aussi leurs majestés les chefs supérieurs Bamougoum et Baham, le maire de Foumban, Patricia Ndam Njoya. Aussi a-t-il profité pour déposer une gerbe de fleur, sur la tombe du martyr Esnest Ouandjie à Bafoussam et Dr Adamou Ndam Njoya à Foumban, en reconnaissance de leurs œuvres et du combat qu’ils ont mené de leur vivant.

L’hommage rendu à Ndam Njoya (c) : Billy Rigobert Tsémo, Juillet 2020.

 Le président du Mdpr a été encouragé dans sa démarche de faire le tour du pays pour présenter les objectifs de son mouvement axé sur la construction et non la destruction ou la division comme font certains responsables des formations politiques ces derniers temps au Cameroun. « Si on divise, on casse, on pille les biens économiques, on crée la haine, comment vivrons ces enfants qu’on laissera ? Merci président de penser à ce genre de parti politique qui rassemble, qui n’est pas là pour discuter le pouvoir, qui est un mouvement d’enseignement de l’éthique » confie par exemple Awa Fonka Augustine, gouverneur de la région de l’ouest. 

Une tournée fructueuse de trois jour à l’Ouest-Cameroun. (c) : Billy Rigobert Tsémo, Juillet 2020

C’est le même son de cloche qui a retenti chez le préfet des Hauts Plateaux, mais aussi chez le chef de l’exécutif municipal de la commune de Foumban,  et  les rois de Bamougoum et Baham. Si pour l’autorité administrative, Yampen Ousmanou, Shanda Tonme est un médiateur très connu par sa force de combat pour les droits de l’homme, les autorités traditionnelles sont persuadées que “leur fils” qui a contribué à la création du Laakam, va atteindre ses ambitions, celles de construire et développer le pays. 

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *