A Bafia au Cameroun, les écoliers combattent Covid-19

C’est le constat que fait Landry Trésor Adala, député junior, lors d’une tournée de sensibilisation dans plusieurs établissements scolaires du chef-lieu du département du Mbam et inoubou, dans la région du centre.

Bienvenue à l’Ecole publique primaire d’application groupe 1 A (EPA G1 A) de Bafia, qui prépare ses 630 élèves à affronter les examens de fin du deuxième trimestre de l’année scolaire 2020-2021. Il est un peu plus de 10 heures ce mardi 2 mars 2021, la grande cour est noire d’enfants en uniforme. Normal, c’est l’heure de la récréation.

Le cache-nez parmi les fournitures scolaires à E.P.A G 1 Bafia, 2 mars 2021 (c): A.K.N.

Des seaux d’eau à robinet, ainsi que des morceaux de savon sont disposés presque partout dans l’enceinte de l’établissement scolaire, des écoliers arborent des cache-nez, même si beaucoup d’entre-deux les portent mal.

En action

Le député junior Landry Trésor Adala, en pleine campagne de sensibilisation anti-Covid-19, marque sont arrivé dans cette école, en compagnie d’une forte délégation de représentants des ministères de la communication et de l’éducation de base. Les enfants sont immédiatement regroupés dans la cour, et le jeune parlementaire ne tarde pas à leur prodiguer des conseils.

« Portez toujours les cache-nez en vous couvrant les narines, évitez de vous toucher et laver vous régulièrement les mains », lance sans cesse l’honorable junior, en faisant des vas et viens entre les élèves. Selon lui, les enfants sont mieux placés pour propager la sensibilisation. « Je les aide juste, en leur rappelant ce qu’ils savent déjà, pour que le message sur l’importance des mesures barrières, aille plus vite et plus loin », dit-il.

Sensibilisation : une continuité

Visiblement, le sensibilisateur ne prêche pas au désert, puisque ces élèves enthousiastes, font non seulement des démonstrations de lavage des mains et du port de masque, mais aussi résument-ils en quelques mots, la communication de Landry Trésor Adala. « Je ressens que ces enfants apprécient ma visite et ce que je leur dis. Je suis sûr qu’avec la participation de l’administration, mon message va porter des fruits », déclare le député junior.

Pas de coronavirus 2019 dans les écoles, mars 2021. (c): A.K.N.

D’ailleurs à en croire Guigolo Beying, directeur de l’école primaire publique d’application groupe 1 A de Bafia, des masques sont régulièrement distribués aux élèves, des informations sur le comportement à adopter pour lutter contre la maladie à coronavirus 2019, sont également véhiculées lors des rassemblements et les 14 enseignants (dont un surveillant et le directeur) pour 8 salles de classe dans cette école arrimée au système mi-temps, procèdent chaque matin à un rappel des mesures barrières, à travers le cours de morale, apprend on.

Ici comme ailleurs

Le son de cloche est le même dans plusieurs autres écoles primaires de la ville de Bafia. Au « Government bilingual primary school group 1 » qui a aussi accueilli le député junior mardi 2 mars 2021, des enfants ont gagné des flacons de gel-hydro alcoolique, des Tee-shirt, des casquettes sur lesquels sont floqués le message suivant : « protégeons-nous, protégeons notre école ».

Barrer la route au Covid-19: une priorité à l’école primaire bilingue de Bafia, mars 2021. (c): A.K.N.

Ici, tellement ils ont assimilé et apprécié le passage du jeune Landry, qu’ils ont adoptés une chanson avant son départ. En chœur, ces élèves de l’école primaire publique bilingue de Bafia criaient :« ensemble, le corona ne nous atteindra pas… ». Cette école qui enregistre de nombreux enfants déplacés à cause de la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, ne doute pas de sa capacité à vaincre la pandémie de Covid-19.

Attention, le mal demeure

Le délégué départemental de l’éducation de base dans le Mbam et inoubouJean-Baptiste Nkolo, semble le confirmer, quand il relève que le taureau a été tenu par les cornes depuis le début de l’année scolaire. « Dans toutes les écoles, le système de lavage des mains est mis en place, les élèves portent leurs masques, parce qu’ils avaient tous reçu gratuitement des masques à la rentrée scolaire », signale Jean-Baptiste Nkolo, avant de féliciter le député junior pour la campagne de sensibilisation qu’il mène.

Tous ensemble contre la pandémie de Coronavirus 2019, mars 2021. (c): A.K.N.

Pour le délégué, « cette campagne arrive à point nommé pour booster les uns et les autres, et leur dire que le mal demeure; donc il faut faire très attention ». Ceci étant donné qu’on « constate avec regret qu’il y a relâchement » précise le délégué.

Arnaud Kevin Ngano 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *