Affrontement : La cassure du Synctrapuircam

Dès ce matin du vendredi 6 septembre 2019, existe deux leaders dans le segment du transport périurbain et rural du Cameroun.

Joseph Noël Biyoa annonce ce jour, qu’il porte le Syndicat des conducteurs du transport périurbain et rural du Cameroun (Synctrapurcam). Selon lui le Synctrapuircam (Syndicat des conducteurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun) dirigé par Prosper Aimé Essomba, est une coquille vide, qui nécessite une restructuration. Reorganisation que le président national refuse.

La décision d’opter pour le bicéphalisme, mieux, la scission, fait suite à la réunion tenue jeudi 5 septembre 2019 à Yaoundé. Au cours de cette rencontre à laquelle assistaient les membres fondateurs de l’organisation syndicale du segment de transport périurbain et rural, et les présidents des pools de chargement, Prosper Aimé Essomba a rejeté toutes les propositions faites par ses camarades, pour la bonne marche de leur corporation et du syndicat.

A LIRE AUSSI : Pas de répression sans ces préalables

Ainsi s’est-il opposé non seulement à la révision des statuts du Synctrapurcam devenu Synctrapuircam, mais aussi à la mise sur pied des commissions devant s’occuper de la préparation du congrès, prévu le 7 octobre prochain dans la capitale politique, et surtout a-t-il nié le retour à la paix entre le coordonnateur national et le président national. Autant de choses sans lesquelles le congrès ne pourrait être possible, ont fait savoir des syndicalistes. Le président Essomba Prosper  resté campé sur ses positions adoptées lors de la dernière assemblée générale le 25 juillet 2019, et ayant entretenu une guerre intestine entre Joseph Noël Biyoa, coordonnateur national du Synctrapuircam et Prosper Aimé Essomba, président national du Synctrapuircam.

Sans tarder, le coordonnateur national qui s’autoproclame leader du Synctrapurcam ce matin, s’est concerté avec des leaders d’associations, membres de l’organisation socioprofessionnel, pour tabler sur la stratégie à adopter pour avancer. Une fois les membres du bureau constitués, cela pourrait forcément nuire l’équipe Essomba.

A LIRE AUSSI  : Le dilatoire entretenu au Synctrapuircam

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *