Agriculture : L’Interprofession de la filière camerounaise de cacao affûte son bilan

En prélude au lancement de la prochaine campagne cacaoyère le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café fait le point de la commercialisation dans les bassins de production.

Le rituel est respecté au Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café(CICC), avant le lancement officiel de la nouvelle campagne. Cette année, c’est la petite bourgade de Ngomedzap, dans la ville de Mbalmayo, département du Nyong-et-So’o qui a servi de cadre au travaux d’évaluation des opérations de commercialisation de la campagne 2018-2019.

Avec Près de 120.000 tonnes de cacao commercialisées dans les 07 principaux bassins de production du Cameroun, les 03 instances faitières enregistrées auprès des plus de 140 points focaux peuvent d’ores et déjà scruter l’avenir avec une plus d’objectivité.

Logo CICC

En effet la réunion d’évaluation constitue l’un des moments importants avant le lancement de la nouvelle campagne. Il était donc question, au cours des travaux de Ngomedzap, de mettre sur la table les différents acteurs impliqués dans le processus de production, de collecte et de commercialisation, afin de faire le bilan chiffré des activités de l’année qui tire à sa fin.

L’occasion est donnée aux membres de la corporation de se faire d’une part une idée des statistiques de la campagne et par ailleurs d’offrir la possibilité à l’Interprofession du Cacao et du Café, association partenaire des producteurs et initiatrice de ce regroupement de 48 heures, de mieux peaufiner les stratégies pour davantage appuyer les cacaoculteurs et optimiser les rendements lors de la campagne 2019-2020 qui pointe déjà à l’horizon.

Brice Ngolzok    

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *