Armand Mbianda : la bonté incarnée

Père attentionné envers tout le monde, mais avant tout, homme de presse bien connu dans le métier, le directeur de la publication du trihebdomadaire ‘’Le Soir’’, sera inhumé samedi 28 mai 2022.

Charles Apollinaire Omgba de la même génération que le défunt Armand Mbianda, dit de lui qu’« il était un père, un véritable guide hors-pair ». Sans doute parce qu’ils ont travaillé ensemble pour la chaine de radio TBC à la Montée des sœurs de Biyem-Assi à Yaoundé, la capitale camerounaise. Le chef de chaine de l’époque, dans le monde des morts depuis 27 avril 2022, n’a jamais donner l’impression de perdre espoir.

De TBC radio, il pense son journal avec ses collègues parmi lesquels, Charles Apollinaire Omgba. « C’est dans ton bureau qu’on met sur pied ton journal Le Soir. Tu deviens alors à l’époque, le plus jeune Directeur de publication. »

Armand Mbianda est en route pour sa dernière demeure.

Le trihebdomadaire Le Soir s’impose très rapidement dans le monde de la presse, grâce à ses titres souvent captivant et évocateur. D’ailleurs Armand n’est-il pas devenu par la force de sa régularité dans les kiosques à journaux, le DP des Unes ? Par sa détermination et son abnégation au travail, il a fabriqué des journalistes et inspiré des passions.

LIRE AUSSI : La précarité des journalistes au Cameroun.

Cyril Tomkao, chroniqueur sportif avant de devenir enseignant d’éducation physique et sportive, en fait partie. En guise d’hommage, il le clame haut et fort : « DP, j’ai grandi sous ta main, de TBC radio où tu m’as pris tout petit, jusqu’au journal Le Soir. Tu m’as nommé chef desk Sport, alors que j’étais encore jeune. Apprendre que tu n’es plus de ce monde, me déchire le cœur. »

C’était en fait sa nature, donner l’opportunité aux autres de s’affirmer et avoir confiance en soi. Même ceux qui ne travaillaient pas pour lui, mais qui appartiennent à la corporation. « Malgré le fait que nos chemins se soient séparés sur le plan professionnel, tu es resté au plus près de tout le monde, volontaire, prompt à prodiguer des conseils, à donner un coup de main, dans l’ambiance d’une famille » révèle Charles Apollinaire.

Le fondateur et DP du trihebdomadaire “Le Soir”, sera inhumé à Nkoabang.

Christian Djomo, journaliste à Bafoussam, bonde dans le même sens : « Ton encadrement ne s’est pas arrêté après TBC radio. Un visa m’a été accordé en 2017, pour la couverture d’un événement majeur hors du pays, grâce à ton soutien. Je n’ai pas eu l’occasion de te rendre l’appareil. » Un regret qui pousse le promoteur de radio installé à l’Ouest, à espérer que le défunt sera fier de lui, où Dieu a décidé qu’il se trouve en ce moment.

LIRE AUSSI : Les journalistes à l’école de la couverture santé universelle.

Ainsi, même si la vie s’était souvent comporté avec lui de façon peu aimable, Armand Mbianda, né en 1976, semblait bien l’apprécier. Au fond, jamais vraiment à l’aise dans ce monde de petites combines et de gros intérêts qu’il était amené à côtoyer, mais qui n’était pas le sien, il est parti à sa manière, en laissant une femme et plusieurs enfants.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *