Au Cameroun, le gouvernement condamne l’exploitation sexuelle des enfants

Mercredi 23 juin 2021 à Yaoundé la capitale du pays, le ministre de la promotion de la femme et de la famille, Marie Thérèse Abena Ondoa, en compagnie de plusieurs autres, ont conjointement donné un point de presse sur la position du gouvernement par rapport à l’exploitation et abus sexuels subies par les enfants.

« Des images indécentes et choquantes, mettant en scène nos filles et nos enfants dans des séances de partouse et de sexe-tape, inondent les réseaux sociaux depuis un certain temps. » Par cette phrase, Marie Thérèse Abena Ondoa expose la gravité des violences faites sur les adolescentes au Cameroun, et affectant les familles, non sans salir l’image du pays.

Le cas le plus flagrant et malséant, est celui le plus récent, mettant en exergue une fille de 18 ans à Douala.  « Abuser par des bourreaux, rappelle la ministre, la fille est filmée en plein ébat sexuel et les images ainsi que la vidéo, balancées dans les réseaux sociaux. » Le fait se produit le 16 juin 2021, jour consacré à la célébration de la journée de l’enfant africain. « Quel message voulait-il passer ? » s’interroge Marie Thérèse Abena Ondoa, ministre de la promotion de la femme et de la famille.

Elle signale que « l’exploitation et les abus sexuels constituent une atteinte grave aux droits fondamentaux de l’enfant », avant de condamner fermement et durement, ces actes « ignoble et criminels ». L’utilisation illégale de telles images, a également été condamné par le gouvernement au cours de ce point de presse du 23 juin 2021.

Marie Thérèse Abena Ondoa n’a pas conclu son propos sans rassuré les victimes, sur le soutien du gouvernement.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *