Billet-POÉSIE DÉCALÉE : COLÈRE DE CAN SANS SUCRE

Ô Cameroun, pays des camps
Où la vertu a foutu le camp
Tes fils t’ont humilié avec la CAN
Qui ne se tient pas n’importe quand
Saoulant le peuple de cancans
Pour protéger leur diabolique clan
Ton économie aura des manquants
Parce qu’ils ont voulu te vendre à l’encan
Oubliant que ton Mont est un volcan
Qui finira par brûler le local COCAN
Malgré les aveux tardifs du COMIP-CAN

Charles MONGUE-MOUYEME

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *