Cacao : la fève d’excellence en vitrine à Yaoundé

La huitième édition du Festicacao est exclusivement consacrée à la celle-ci, afin de mieux positionner cette denrée sur le marché mondial.

« Le cacao du Cameroun, résolument dans l’excellence ». Le thème choisit par le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café(CICC), lors de cette huitième édition du plus grand festival grand public du cacao en Afrique, en dit long sur le cap à donner à la filière dans les jours à venir.

Une dynamique de repositionnement de ce produit de rente sur les différents marchés nationaux et Internationaux, afin d’avoir une place de choix sur segment haut de gamme. Pour y parvenir c’est bien à travers la production d’un cacao de qualité et une transformation accrue afin de ressortir des produits dérivés compétitifs.

L’espoir renait donc dans cette filière qui connait depuis 2014, une baisse significative du prix de la tonne et du kilogramme de cacao sur le marché mondial entrainant des prix parfois en deçà de 1000FCFA le kilogramme bord champs. Ainsi le développement d’une fève haut de gamme permet selon Luc Magloire Mbarga Atangana, Ministre camerounais du Commerce,

Luc Magloire Mbarga Atangana Festicacao 2019

d’avoir « Une offre qui colle beaucoup mieux à la demande, un élément qui permet donc de penser que nous allons vivre un nouveau départ. Nous l’appelons ici au Cameroun le new deal de la filière Cacao au plan international ».

Une vision exposée pendant 03 jours à l’esplanade du palais polyvalent des Sports de Yaoundé, mais qui est la résultante d’un travail de longue haleine opéré par le CICC depuis quelques mois déjà, en vue de faire face aux fluctuations constantes des cours sur le marché international. C’est ainsi que l’organisation a multiplié les approches, à l’instar : de la création de nombreux centres d’excellence pour le traitement de la fève ou encore les structures de transformation locale qui ont permis à ce jour d’avoir au cours de la campagne 2018-2019, environ 80.000 tonnes de cacaos transformés contre 55000 tonnes lors de la campagne précédente.

Des chiffres plutôt flatteurs pour les membres du CICC, qui par la voix de leur président, Apollinaire Ngwé, permettrait au Cameroun de tutoyer les géants en matière de cacao d’excellence. Un segment en plein essor dans le pays car celui-ci attire de plus en plus les experts mondiaux de transformation du cacao notamment des membres de la Confédération des Chocolatiers et confiseurs de France, bien représentée par de nombreux maitres chocolatiers au cours de cette huitième édition du Festicacao.

Brice Ngolzok      

 

 

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *