Cameroun-Comores : des morts au stade “Olembe”

Desmond Ebaneck, magistrat en service à la chambre des comptes de la Cour suprême, fait parti des personnes morte Lundi 24 janvier 2022, lors d’une bousculade à l’entrée du stade Olembe à Yaoundé.

Pas moins de 7 morts et des dizaines de blessés. C’est le bilan de la bousculade survenu, à l’entrée Sud du stade d’Olembe, quelques minutes avant la rencontre Cameroun-Comores. « Les barrières de sécurité ont été poussées d’un côté et sont tombées sur les gens, raconte le journaliste André Mirrabeau Mohop, à RMC. Les gens à gauche ont fait tomber la barrière sur les gens à droite et leur ont marché dessus. C’est ce qui a causé le drame. » 

Selon le journaliste sportif, travaillant pour Canal 2 international au Cameroun, « plusieurs dizaines de personnes étaient allongées sur le sol un quart d’heure avant le coup d’envoi, ça allait dans tous les sens… » Dans le souci de vivre à tout prix en live le match des huitième de finales entre le Cameroun et les Comores, certains spectateurs ont dû marcher sur d’autres pour entrer au stade.

Cela « était prévisible », pense le témoin de la scène. Il révèle également que  « les gens sont arrivés tard au stade, il s’est vraiment rempli pendant le match. C’est tard que les gens ont pu arriver devant ce dispositif de sécurité, alors qu’il y avait 4 ou 5 points de contrôle à traverser pour arriver dans les gradins. (…) C’est triste de venir voir du foot et de mourir. » 

Quelques minutes après le drame, la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé l’ouverture d’une enquête et le président Patrice Motsepe a dépêché son secrétaire général sur les lieux.

Manaouda Malachie, ministre de la santé publique, s’est quant à lui rendu dans les formations sanitaires où les blessés de ce drame sont pris en charge. « Je viens de faire le tour des hôpitaux ayant accueilli les victimes de l’incident de ce jour au stade Olembe, pour leur témoigner la compassion du couple présidentiel », signale le membre du gouvernement sur son compte twitter.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *