Cameroun : les menteurs de la République… les voici

 

Paul Biya est-il (toujours) le camerounais le plus informé ? La récente sortie du vice-président de la Caf sur une chaine de télévision africaine a donné  de voir que le Chef de l’Etat est le Camerounais le plus mal informé. Les choses sont désormais claires…

Un regard de  Hervé Tiwa

 

« Il y avait duplicité de language entre ce que la commission disait et le rapport que le gouvernement camerounais donnait au chef de l’État … le Président camerounais se faisait berner par son entourage.» Ces propos de Constant Omari sur Afrique Média, au sujet du retrait de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun a contrasté les camerounais.

 

Le choc a été tellement violent que certains observateurs préfèrent prier que ce soit du mensonge : « mes yeux en route…espérant qu’on me dise que c’est faux! » a espéré le journaliste Martin Camus Mimb sur son compte facebook.  Sauf que jusqu’à présent, aucun  démenti n’a été fait par les autorités camerounaises pour déconstruire ces graves accusations du Vice-Président de la CAF. Aucune communication officielle sur le sujet. Ainsi donc, le  sacro-saint principe « qui ne dit rien consent» conforte jusqu’ici présent Constant Omari dans ses déclarations. On s’attendait logiquement que ce gouvernement dénonce  énergiquement  les allégations d’Omari lors de la réunion présidée hier par le Premier Ministre à la primature.  Mais rien.

 

Dire que l’entourage de Paul Biya l’a menti signifie clairement qu’il a un gouvernement de menteurs. Le Premier Ministre, Chef du gouvernement serait le menteur en chef puisqu’il coordonne l’action du gouvernement et dans le cas d’espèce, du mensonge sur l’état d’avancement des travaux des chantiers de la CAN 2019. Notons que  Philemon Yang  était quelques fois perçu sur le terrain d’inspection de ces chantiers à Yaoundé, Douala, Bafoussam et Ngaoundéré en passant par Limbé.

 

Dans la même logique, Constant Omari nous fait croire que le Ministre SG/ PR a menti sur toute la ligne. Lui qui pilotait presque tous projets  d’attribution des marchés. Que son homologue de la primature est menteur au regard du rôle qui est sien dans le dossier.  Que le ministre des sports est un menteur, lui qui assurait tout le monde de la quiétude gouvernementale  quand à l’évolution des travaux. Que les ministres des travaux publics, maitre d’ouvrage des travaux et le Ministre de l’Urbanisme ont régulièrement menti sur le dossier en question. Que le ministre de la Communication a constamment et pompeusement menti à chacune de ses multiples conférences de presse sur le sujet en débat.

Que les gouverneurs des régions du Centre, du Littoral, de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Nord ont éhontément menti sur l’état d’avancement des travaux dans leurs Régions respectives.  Que les services de renseignement ont menti  Paul Biya dans leurs multiples rapports. Que les médias ayant  fidèlement accompagné  le gouvernement (de menteurs) sur ces chantiers ont amplifié le mensonge gouvernemental auprès d’une masse nombreuse et hétéroclite.

Tous ces acteurs ont menti à en croire le vice-président de  la CAF. C’est gros comme accusation. Nous voulons croire à notre tour que le véritable menteur est l’accusateur lui-même.

 

Cependant, en dépassionnant le débat et en quittant le terrain de la CAN  pour celui strictement politico-économique, on pourrait être tenté de dire comme Constant Omari que Paul Biya se fait constamment dupé par son gouvernement pour au moins deux  raisons principales :

  1. D’abord les grands projets structurants qui gouvernent la politique des grandes réalisations de Paul Biya accusent des retards abyssaux par rapport  aux cahiers de charge.  Par exemple,  Le barrage hydroélectrique de Memve’ele  lancé en 2012 devraient être totalement mis en service depuis 2015. Plus de trois ans après la date buttoir, le barrage n’est toujours pas opérationnel. Plusieurs autres projets sont dans la même situation.
  2. Ensuite, on se souvient que le comice agro-pastoral d’ébolowa avait été organisé avec un énorme retard  comme l’affirme cette observateur : « Si c’était la CAF qui avait organisé le Comice agro-pastoral d’Ebolowa elle nous l’aurait aussi finalement retiré pour les mêmes causes ou presque : retards dans l’organisation et les infrastructures. Savez-vous combien d’années après le Comice, l’hôtel du Comice a été livré ?? 2018 soit 8 ans après !!!». 

Si Paul Biya est fréquemment trompé par son entourage, l’on peut comprendre l’afflux des critiques acerbes de son gouvernement formulées contre  les ONGs qui font régulièrement des rapports sans complaisance sur le Cameroun. Mais l’on pourrait  surtout donner raison aux  camerounais qui estiment que Paul Biya gouvernement  avec le mensonge depuis 36 ans à la tête de l’Etat.  Enfin, on risque de donner raison aux candidats malheureux à la récente  élection présidentielle qui n’ont de cesse de penser que leur victoire leur a été volé.

Paul Biya devrait donc faire un ménage  complet autour de lui si tant est que son entourage est sale …de menteurs.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *