CAN : de 3 à 24 équipes, symbole de notoriété

65 ans d’existence, pour l’acquisition d’une maturité absolue. Plus qu’à sa naissance, la coupe d’Afrique des nations de football, cristallise toutes les attentions sur le continent noir et ailleurs.

C’est la Confédération africaine de football (CAF) qui l’organise tous les deux ans. La Coupe d’Afrique des nations, commence en 1957 à Khartoum au Soudan, sur un stade d’une capacité de 30.000 places. Seulement 3 équipes (l’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan) participent à cette première compétition, l’Afrique du sud ayant été disqualifiée parce qu’incapable de proposer une équipe multiraciale. L’Egypte remporte haut les mains cette première édition.

L’histoire se répète en 1959, au Caire, la capitale Egyptienne. La Syrie et l’Egypte s’étant alliés pour l’organisation, avec le même nombre de participants qu’en 1957, le vainqueur demeure le même, l’Egypte. Le coup d’Etat manqué en décembre 1960 en Ethiopie, fait repousser d’un an, la 3e CAN. Cette année-là (1962), le nombre de participants passe à 9 et c’est l’Ethiopie, pays organisateur qui remporte la finale face à l’Egypte.

Le vent des indépendances favorise l’ouverture à d’autres Etats

A l’occasion de la 4ième édition qui se tient au Ghana en 1963, la compétition déborde le cadre des pays fondateurs. Grâce au vent des indépendances qui souffle sur l’Afrique, de nombreux pays ont adhérés à la CAF. Le Ghana remporte pour la première fois la finale, avant de réaliser un doublé en 1965 en Tunisie. Le Congo-Kinshasa est vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations en 1968 et 1974. Entre temps en 1970 et 1972, les finales sont respectivement remportées par le Soudan et le Congo.

Les 32 édition déjà joué à ce jour, ont été organisés dans 18 pays. L’Egypte est le champion des organisateurs après l’avoir fait 5 fois. En Afrique centrale, le Cameroun est pour la deuxième fois, l’hôte de cet évènement, au même pied d’égalité que le Gabon et la Guinée équatoriale. Les Etats de la partie occidentale du continent noir, en enregistrent 9. L’Afrique septentrionale étant en tête avec 11 organisations.  Les éditions de 2000 et 2012 ont été accueillies par quatre pays (Ghana et Nigéria en 2000, Gabon et Guinée équatoriale en 2012).

12, puis 16 et enfin 24 équipes

Il faut préciser qu’en 1992 au Sénégal, 12 équipes participent à la fête footballistique, remportée par les éléphants de la Côte d’ivoire face au Ghana. A partir de 1996 en Afrique du sud, on passe à 16 participants, avant de grimper à 24 aujourd’hui au Cameroun.

Le record des victoires est détenu par l’Egypte, soit 7 fois, et est la première nation africaine à avoir remporté le trophée continental 3 fois de suite. L’Egypte est suivi par le Cameroun, 5 fois vainqueur, et le Ghana 4 fois. Le titre de champion d’Afrique est actuellement détenu par l’Algérie victorieuse de 2019. Les ghanéens, faut-il le rappeler, ont été les premiers footballeurs de l’Afrique noire à remporter l’épreuve en 1963, puis en 1965, 1978 et 1982. Justement, les lions indomptables du Cameroun, sont tout feu tout flamme dans les années 80 de la CAN, avec Roger Milla. Champion pour la première fois en 1984 à Abidjan, en Côte d’ivoire, le Cameroun est finaliste en Egypte deux ans plus tard, et redevient champions en 1988 au Maroc. 2000 et 2002 voient à nouveau les lions indomptables prendre le dessus sur toutes les autres équipes. Comme si cela ne suffit pas, en 2017 au Gabon, les lions indomptables fouettent l’Egypte en finale par le score de 2 buts à 1.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *