Christian Tumi: un baobab qui s’en est allé…

Le Cardinal Christian Wiyghan Tumi a rendu l’âme aux premières heures du samedi 3 avril 2021.

L’annonce est faite par l’archevêque de Douala, Monseigneur Samuel Kleda à la cathédrale Saint-Paul et Saint-Pierre, au cours de la messe du matin de ce samedi Saint. Le Cardinal Christian Tumi est décédé dans la nuit du 2 au 3 avril 2021.

Très vite, la nouvelle a envahi les médias traditionnels et modernes. Ceci pour informer l’opinion publique, mais d’avantage pour regretter la perte d’un monument irremplaçable.

Une bibliothèque brulée 

« Comme le christ pendant la semaine pascale, son héritage immense, est une sorte de résurrection déjà », pense le confrère Eric Fopoussi, de la chaîne de télévision Equinoxe.  Quelques minute avant, l’enseignant en journalisme et Directeur de publication délégué du journal l’Actualité, Hervé Tiwa, a signalé que « le Cardinal Christian Tumi a reçu cette nuit, une convocation de Dieu, pour célébrer auprès de lui, la messe de Pâques ! Va et présentes tous les problèmes du Cameroun à Dieu, tout puissant ! »

Justement, l’honorable Nourane Foster, va dans le même sens quand elle écrit sur son compte facebook : « le décès du Cardinal Christian Tumi, survient au moment où le Cameroun avait le plus besoin de lui. Il a su graver son nom en lettres d’or dans l’histoire de notre pays. Que son âme repose désormais en paix ».

Parcours

Né le 15 octobre 1930 à Kikaikelaki à Kumbo dans la région du Nord-Ouest-Cameroun, Christian Wiyghan Tumi  est ordonné prêtre au diocèse de Buea, le 17 avril 1966. Le 6 décembre 1979, il est nommé évêque de Yagoua dans la région de l’Extrême-Nord, après avoir été recteur du grand séminaire régional de Bambui dans l’archidiocèse de Bamenda.

Le Pape Jean-Paul II le consacre le 6 janvier 1980 et il devient archevêque coadjuteur de Garoua, le 19 novembre 1982, avant d’être fait archevêque du même diocèse, le 17 mars 1984. Poste qu’il va également occuper à Douala, à partir du 31 août 1991, jusqu’au 17 novembre 2009. C’est Monseigneur Samuel Kleda qui le succède.

Autres responsabilités et prises de position

Le Cardinal Christian Tumi a présidé la conférence épiscopale camerounaise entre 1985 et 1991. Aussi a-t-il été membre de plusieurs Congrégation au sein de la Curie romaine.

Par rapport à la décriminalisation de l’homosexualité au Cameroun, il a été contre en 2009, et a farouchement critiqué le gouvernement pour avoir ratifié la Déclaration de Maputo de 2003, sur les droits humains en Afrique.

Kidnapping

Pour ce qui est de la crise que traverse son pays, surtout dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, Christian Tumi s’est souvent montré disponible à jouer le médiateur. Chose qui a provoqué son enlèvement le 5 novembre 2020, par un groupe de sécessionnistes en conflit armé avec les forces de défense et de maintien de l’ordre. Même s’il est libéré le lendemain.

L’unique et le premier cardinal que le Cameroun ait connu, est ainsi passé de vie à trépas à l’âge de 91 ans.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *