Cicc-New generation coffee : Leviers de croissance de la caféiculture

C’est sur le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café et son programme New Generation Coffee, que repose l’avenir de la filière cacao-café  au Cameroun.

Depuis le 1er Juillet 2019, le Salon international de l’agriculture et de l’agroalimentaire de Yaoundé (Sialy) a ouvert ses portes. C’est sous le haut patronnage du Premier ministre, chef du gouvernement Joseph Dion Ngute, que cette initiative a pris corps.

Plusieurs entreprises caféières camerounaises, prennent part à ce salon, sous la tutelle du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc). C’est le cas par exemple du Café Pierre-André, qui occupe un des stands de ce lieu d’exhibition de produits.

Le Cicc procède de l’Ordonnance n°91/007 du 12 juin 1991, portant restructuration des filières cacao-café. C’est une association de droit privé à but non lucratif, exerçant des missions d’intérêt général. Le Cicc regroupe les organisations Professionnelles de l’Agriculture, du Commerce, de l’industrie et des services des filières cacao/cafés. La feuille de route du Cicc se décline en programmes structurants à moyens et longs termes: cas du programme New Generation Coffee.

Au niveau administratif, le Cicc est constitué de 60 représentations de différents collèges, dont chacun correspond à une catégorie active dans la filière. On peut citer le collège des organisations des producteurs, celui des organisations d’acheteurs, usiniers et conditionneurs. On n’oublie pas le collège des organisations professionnelles d’exportateurs et enfin, le collège des organisations professionnelles de transformateurs industriels.  Par ailleurs, les autres organes du Cicc sont entre autre, le Conseil exécutif, le Comité permanent, le Comité d’éthique et le Secrétariat Exécutif.

Sur le plan financier, les ressources du Cicc sont essentiellement constituées des cotisations de ses membres, sous forme d’une redevance collectée à l’exportation du cacao et du café. Parlant du cacao et du café, le programme New Generation coffee nait du constat du vieillissement des producteurs et des vergers caféiers. C’est donc un programme de rajeunissement de la force de production.

Ses Missions

New Generation coffee vise principalement à relancer durablement la caféiculture à travers l’insertion/installation effective des jeunes dans la production du café de qualité.

De manière spécifique, il s’agit d’intéresser et d’intégrer les jeunes dans la culture du café en les professionnalisant. Ce, en vue d’accroitre la production globale, et d’améliorer la qualité, en créant des emplois.

Ses Composantes

Le programme est structuré en quatre composantes opérationnelles, étalées sur trois ans. La première, c’est l’identification des groupes et adaptation des modules de formation. Ensuite, la formation et le renforcement des capacités, l’appui matériel. Enfin le suivi et l’encadrement technique.

Ses Offres

Pendant 03 ans, New Generation procure à chaque jeune, une série de formation théoriques et pratiques adaptées et spécifiques, sur la culture du cacao et du café. Ainsi que la gestion des exploitations et la commercialisation des produits. Ce programme donne également tous les intrants nécessaires à un projet d’implantation d’au moins trois hectares, non sans fournir un accompagnement pour la certification.

Des appuis matériels et des équipements nécessaires à la création et à la conduite de la plantation, font aussi partie des offres dudit programme. Et il faudrait surtout relever un encadrement technique pour la mise en marché des produits issus des exploitations créées par les jeunes.

Le Sialy s’achève dimanche 07 juillet 2019, à l’esplanade du musée national à Yaoundé.

Maxime Kana, stagiaire

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *