Coronavirus 2019 : L’efficacité du sensibilisateur mobile

Isaac Dama’a Manaouda, étudiant à l’université de Ngaoundéré au Cameroun, consacre ses journées depuis quelques temps, à la sensibilisation de la population de Dang, face à la menace du Covid-19. La stratégie du porte à porte, est son arme d’opération.

Lieu dit “Amira cité” à Dang-Ngaoundéré dans la région de l’Adamaoua au Cameroun. Le ciel ensoleillé du mardi 28 avril 2020, ne décourage pas l’équipe de jeunes sensibilisateurs contre la maladie à Coronavirus 2019. Les étudiants ne sont pas tous dans les parages, car beaucoup ont rejoint leurs parents à cause de la crise sanitaire actuelle.

Un baffle baladeur ne cesse d’attirer l’attention des passants et habitants du coin, sur l’existence et la menace du Covid-19. C’est avec ce don du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), que Isaac Dama’a Manaouda, plus de la trentaine, étudiant en thèse de Doctorat en science de la terre, invite la population à ne pas oublier de se laver régulièrement les mains avec de l’eau potable coulante et du savon, à défaut d’utiliser du gel hydroalcoolique.

Des conseils

Aussi rappelle-t-il de respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement camerounais et l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.). Et la population semble lui répondre favorablement. Presque tous les passants par la rue de ce quartier visité ce matin par cette équipe mobile de sensibilisation, s’arrêtent systématiquement devant le seau d’eau à robinet érigé sur le lieu, pour se laver les mains.

Un enseignement et des conseils sur la procédure du lavage des mains, sont d’ailleurs donnés séance tenante. Une bouteille de savon liquide est en même temps, mis à la disposition de ces usagers, qui au fur et à mesure que les minutes s’égrainent, se veulent nombreux sur ce site.

A LIRE AUSSI : L’Unicef aux cotés du gouvernement pour lutter contre le Covid-19 dans l’Adamaoua.

Adhésion…

“Par jour, environ 100 personnes, hommes, femmes et enfants, lavent leurs mains avec ces kits qui nous ont été donnés”, affirme le jeune sensibilisateur mobile. Il doit veiller à ce que ce récipient à robinet ne manque jamais d’eau. “C’est pour cela que je charge le seau en eau, au moins trois fois par jour”, précise le membre du Groupe biblique des étudiants du Cameroun (Gbec).

Isaac Dama’a Manaouda et son équipe, ont déjà pu se rendre dans 7 cités de la localité estudiantine de l’Adamaoua, en moins d’une semaine. Par cité, ce groupe de volontaires “touchent au moins 10 personnes”, apprend on. “Sans vouloir me jeter des fleurs, je crois que nous avons beaucoup d’impacts sur la population”, se réjouit Isaac.

Les attentes

Mais le jeune Manaouda estime qu’il faut une motivation, notamment un soutien financier, pour que le travail porte davantage les fruits escomptés. Il demande également à l’Unicef de leur fournir plus de matériel ( Savon en liquide, gel hydroalcoolique, un autre baffle baladeur, seaux à robinet et supports…)

Sur les 74 bouteilles de savon en liquide que cette équipe mobile de sensibilisation, mobilisée par l’Association de développement et de la culture (Adec) de Ngaoundéré a reçu le 21 avril 2020, “il ne reste plus que 15”, signale le pasteur Martin Kaï, responsable de l’Adec-Ngaoundéré. Une boite ne faisant pas plus de 2 jours pour finir.

A LIRE AUSSI :  Bakari Sidiki sauve des enfants à Tello, dans l’Adamaoua- Cameroun.

Arnaud Kévin Ngano, envoyé à Ngaoundéré

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *