Riposte contre Covid-19: le Cameroun s’arme

Samedi 17 avril 2021, de nouvelles doses de vaccin sont arrivées à l’aéroport international de Yaoundé, la capitale du Cameroun.

C’est aux environs de 19 heures et 15 minutes, que plus de 391.200 doses de vaccin contre la maladie à coronavirus 2019 arriventg à l’aéroport de Yaoundé, à bord d’un avion Air France. Il s’agit d’une première vague de la dotation de 1.752.000 vaccins Astra Zeneca-Sabin Institute of India, renseigne le Fond des nations unies pour l’enfance (Unicef).

Sauver des vies

« L’arrivée de ces vaccins marque à coup sûr, une étape très importante dans la lutte contre la Covid-19 au Cameroun », pense Jacques Boyer, représentant Unicef-Cameroun. Pour lui, « ce geste citoyen permettra de sauver des vies, mais aussi, par voie de conséquence, de favoriser la promotion et le respect des droits de l’enfant ».

Arrivée des doses de vaccin contre Covid-19, le 17 avril 2021, à Yaoundé. ©: Unicef-Cameroon

Ces doses de vaccin ayant fait l’objet de polémique il y a quelques jours, sont ainsi remises au ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, en présence de plusieurs ambassadeurs et représentants du Système des nations unies le soir du samedi 17 avril 2021. Objectif: assurer une distribution équitable des vaccins antiCovid-19, dans le monde entier, dans le cadre de ce qui sera la plus grande opération d’achat et de fourniture de vaccins de l’histoire.

Formation du personnel de santé

Une étape importante qui fait croire à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qu’il faut encourager la population à se faire vacciner. D’ailleurs il est annoncé que le Programme élargi de vaccination, le (PEV), va procéder à la formation du personnel de santé sur les aspects logistiques et à la sensibilisation de la population avant les opérations de vaccination proprement dites.

Mettre fin à la maladie à coronavirus, par tous les moyens, à Yaoundé, le17 avril 2021. ©: Unicef-Cameroon

« Le combat contre la Covid-19 doit être mené par tous, afin d’éradiquer cette pandémie qui a fait et continue à faire des ravages dans le monde entier. Le Cameroun n’a pas été épargné et à cause de cette pandémie, de nombreux enfants ont été privé de plusieurs de leurs droits comme ceux à l’éducation, à la protection, à la santé ou à la vaccination, car les parents fréquentent moins les formations sanitaires, laissant ces enfants à la merci de maladies évitables», dit Jacques Boyer, le représentant de l’Unicef au Cameroun.

Une semaine avant, le patron camerounais de la santé a reçu 200.000 doses de vaccin Chinois Sinopharm, à l’aéroport de la capitale. Ces doses de vaccin ont déjà été dispachées dans les autres régions et administrés à certaines personnes.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *