Covid-19: Le député junior Landry Adala sensibilise les élèves

Les élèves des écoles primaires de Monatele dans le département de la Lékié étaient dans la joie et l’allégresse mardi 2 mars 2021. C’était à l’occasion de la visite de sensibilisation du député junior de la région du centre, Landry Trésor Adala.

Des murs délabrés, des salles de classe en piteux état, l’école publique primaire bilingue de Monatele, visiblement en ruine, accueille mardi 2 mars 2021, le député junior Landry Trésor Adala. Ce jeune parlementaire voudrait faire des élèves de cet établissement, les représentants du parlement et de l’Etat, auprès des communautés, mais surtout dans les familles, en matière de lutte contre la maladie à coronavirus 2019.

L’école primaire publique bilingue de Monatele est à reconstruire. Mars 2021 (c): A.K.N.

Tous regroupés dans la cours de recréation devant le bureau du directeur de l’école, ces enfants parfaitement bilingue, sont renseignés sur les raisons pour lesquelles, il faut éviter le Covid-19. « Cette maladie dangereuse est encore présente et fait des ravages au Cameroun comme partout sur la planète terre », dit Landry Trésor.

Les enfants: des bons sensibilisateurs

Il relève que « les enfants sont très écoutés et apparaissent comme la catégorie de personnes, mieux placées pour sensibiliser ». D’ailleurs, « ils vont m’aider à limiter des cas de propagation de la pandémie de Covid-19 », ajoute l’honorable, l’air rassuré.

Barrer la voie à la maladie à coronavirus 2019: le défi à relever dans les écoles à Monatele, 3 mars 2021. (c):A.K.N.

Son impression semble être bonne, puisque les écoliers ont pu restituer brièvement ce qu’ils ont retenu de sa séance de sensibilisation. Ils répèterons en chœur, que pour éviter le coronavirus, « il faut porter le cache-nez, respecter la distanciation physique, se laver les mains régulièrement avec de l’eau coulante et du savon ».

La même ferveur ailleurs

Avant de se rendre à l’établissement bilingue, le parlementaire junior était à l’école primaire d’application groupe 3 de Monatele, où il a procédé de la même manière. Dans la salle de classe du Cours moyen II (CMII), le cours d’histoire portant sur le Cameroun sous mandat français, a été interrompu, pour parler des mesures barrières aux élèves.

Cache-nez, gel hydroalcoolique, Tee-shirt et casquettes: sont entre autre, les gadgets remis aux élèves le 3 mars 2021. (c): A.K.N.

Ceux-ci ne vont pas seulement se contenter d’écouter, mais aussi vont ils poser des questions pour mieux comprendre, et faire des démonstrations de lavage des mains. C’est en fait une pratique qui n’est pas nouvelle dans cette école de 450 élèves pour 12 enseignants, informe Christophe Ewodo, directeur de l’école primaire d’application groupe 3 de Monatele.

Une routine

Ici, la sensibilisation par rapport à la lutte contre la maladie à coronavirus se fait presque quotidiennement apprend on. « La première leçon de la matinée dans chaque salle de classe, porte sur le Covid-19, c’est la leçon de morale. En fait, on a pris toutes les dispositions, vous voyez les seaux devant chaque salle de classe », précise le directeur.

“Tous les élèves doivent toujours porter des cache-nez”, mars 2021. (c): A.K.N.

Aucun cas d’infection au Covid-19, n’a encore été déclaré dans ces écoles de Monatele. Comme pour dire que jusqu’à présent, la route est bien barrée à la propagation de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation de base du chef lieu du département de la Lekié.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *