Covid-19 : Les conducteurs armés pour le combat

Une campagne de distribution des masques aux taximen et chauffeurs des véhicules du péri-urbain est lancée à Yaoundé au Cameroun.

40.000 masques de protection. C’est le nombre de caches-nez prévus pour les travailleurs des segments de transports urbain et péri-urbain de Yaoundé et ses environs. Chaque voiture ayant droit à deux masques.

L’initiative est de l’entreprise de jeu supergooal“, qui, en partenariat avec un collectif de 16 syndicats nationaux des employés du transport, compte partager 80.000 cache-nez aux professionnels de la conduite dans les grandes métropoles du Cameroun. Cela a d’ailleurs été confirmé jeudi 21 mai 2020, au cours de la cérémonie de lancement de ladite campagne.

“Autant de caches-nez, pour tous les taximen de la ville de Yaoundé”.

La cérémonie s’est tenue au siège du Syndicat national des chauffeurs du transport urbain et interurbain du Cameroun (Synactuircam). Selon les responsables de “Supergooal” qui disent répondre ainsi au cri de cœur des pratiquants du métier de chauffeur, « un taximan protégé, protège également les autres usagers de son véhicule ».

A LIRE AUSSI : Le Synactuircam créé un nouveau poste.

La campagne lancée, le partage de cet outil de lutte contre la maladie à coronavirus 2019, commence dans la capitale politique du pays le lundi 25 mai 2020. 32 points de distribution sont érigés à l’occasion.

Après Yaoundé, suivra Douala, ou 30.000 masques de protection vont être distribués par les Syndicats, puis l’on se rendra dans les autres régions du Cameroun avec les 10.000 caches-nez restant.

“Une réponse à l’appel à la solidarité nationale, lancé par le chef de l’Etat du Cameroun.

L’objectif de cette activité est non seulement d’accompagner les chauffeurs dans la lutte contre la pandémie actuelle, mais aussi de se joindre à la solidarité nationale.

« L’entreprise “Supergooal”sert d’exemple au gouvernement », qui selon Thomas Ondoua, Coordonnateur national du Synactuircam, n’a jamais répondu aux sollicitations des syndicats.

A LIRE AUSSI : Le transport clandestin, une véritable gangrène.

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *