Crise anglophone : 101 enfants déplacés reçoivent des fournitures scolaires

L’association « Give a smile » apporte un accompagnement psychosocial aux enfants déplacés des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, vivant dans l’arrondissement de Yaoundé VI.

Mercredi 18 septembre 2019, 13 heures. La rue du Royaume des témoins de Jéhovah au quartier monté Jouvence à Yaoundé, grouille de monde. Les véhicules y sont interdits de circuler. Des tentes sont érigées sur cette rue, qui sert souvent de passage aux habitants. L’association « Give a smile » procède à la cérémonie de remise des paquets scolaires aux élèves ayant fui les régions anglophones à cause de la crise.

Face aux 101 enfants assis sous une des tentes, on constate la présence du sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé VI, Appolinaire Dama Mvondo, le maire de la commune de la même localité, Jacques Yoki Onana, quelques personnes généreuses, et les autorités traditionnelles. L’activité rentre dans le cadre du projet d’appui scolaire aux enfants déplacés du Nord-Ouest et Sud-Ouest, résident dans l’arrondissement de Yaoundé VI.

Prenant la parole pour prononcer le mot de bienvenu, le maire s’est dit ému par la présence massive des enfants à cette rencontre. Ainsi va-t-il féliciter l’association, pour l’aide qu’elle apporte aux tous petits, dont l’éducation est menacée par les troubles en zone anglophone. En témoignant toute la solidarité de la mairie de Yaoundé VI à ces futurs médecins du savoir, le magistrat municipal révèle que « la commune ne ménagera aucun effort pour encadrer les enfants déplacés du NoSo ». « Nous sommes disposés à vous accueillir, et à mettre tout en œuvre pour favoriser votre bon séjour dans notre commune », ajoute-t-il.

D’ailleurs à la suite du maire, le chef de terre va préciser que « toutes les dispositions sont pour l’insertion de ces élèves, dans des écoles de l’arrondissement de Yaoundé VI », qui apparait dans le département du Mfoundi, comme un arrondissement model. Et « tout est mis en œuvre pour que tout se passe sans heurt » affirme l’autorité administrative, qui souhaite vivement que d’autres associations emboitent le pas à « Give a smile ».

Autant de réactions qui ont réjoui la Présidente Georgette Tchokoualieu. Selon elle, ces enfants qui viennent d’etre mobilisés, sont non seulement soutenus, mais surtout accompagnés par son association « Give a smile ».

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *