Croix rouge-Synctrapuircam: main dans la main

Les chauffeurs professionnels, membres du Syndicat national des conducteurs du transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun ont été formé pendant deux jours à Soa, en assistance d’urgence aux victimes d’accident de la route.

Ils sont une vingtaine de membres du Syndicat national des conducteurs du transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun (Synctrapuircam), a avoir déjà été outillés en secourisme. La formation s’est déroulée lundi 27 et mardi 28 septembre 2021 au siège du syndicat concerné. Les formateurs sont venus de la croix rouge camerounaise.

« Les chauffeurs ne peuvent pas et ne savent pas comment intervenir quand il y a accident sur nos routes, pour sauver des vies. La croix rouge camerounaise a acceptée de nous accompagner dans ce sens. C’est pour cela que cette formation a lieu », dit Prosper Aimé Essomba, président du Synctrapuircam. Pour lui, le syndicat a un rôle très important à jouer au près de ses adhérents. « La société étant gangrénée par des déviances, l’incivisme, la délinquance routière et autre, nous, avons jugé utile de nous rapprocher de la croix rouge pour solliciter un accompagnement dans nos missions auprès de nos camarades ».

La convention dans quelques heures

Un accompagnement très apprécié par cette première vague de bénéficiaires, qui va recevoir les parchemins vendredi 1er octobre 2021. Cette date représente également le jour de la signature d’une convention de partenariat entre la croix rouge camerounaise et le Synctrapuircam.

Les formations vont se poursuivre après cette signature de convention, comme l’affirme un chauffeur: « il nous ont parlé de la formation de première catégorie, ça va se poursuivre après la convention ». L’objectif est de former au moins 10.000 membres avant la prochaine CAN au Cameroun. Ceux-ci doivent tous, être capable de réagir face à un accident sur la voix publique.

Des permis de conduire

Dans les jours à venir, la croix rouge va aussi appuyer le syndicat dans la facilitation de l’obtention des permis de conduire aux moto-taximen. « Vous savez dans le secteur des motos taxi, les conducteurs sont traités de tous les mauvais noms d’oiseau, pas toujours à tort. Nous avons donc une fois de plus, saisi la crois rouge pour eux, qui doivent tous avoir les permis de conduire et être outillé en matière d’éducation à la citoyenneté. Le ministère de la jeunesse est également fortement impliqué », révèle Prosper Aimé Essomba.

Le président national du Synctrapuircam, apporte plus d’explication: « pour les permis de conduire, la croix rouge ne va pas nous accompagner gratuitement. Elle nous soutient pour que les camarade moto-taximen puissent avoir des permis de conduire à un coût réduit ».

Autant de choses qui poussent l’organisation syndicale à imaginer une coopération extrêmement fructueuse avec la croix rouge camerounaise. « Nous pensons pouvoir faire beaucoup de choses ensemble, et être des ambassadeurs de la croix rouge dans l’avenir. S’il y a catastrophe aujourd’hui, c’est la croix rouge camerounaise qui intervient en premier. Nous voulons que lorsque la croix rouge a besoin de main d’œuvre, nous soyons prêt à les accompagner ». C’est dire en réalité que la convention de vendredi 1er octobre 2021, se veut déterminante.

Arnaud Kevin Ngano 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *