Cstc : le désordre continue…

Abraham Baboulé, présenté comme le président de la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (Cstc) depuis le 17 avril 2021, fait l’objet des contestations au sein de cette organisation socioprofessionnelle.

« A ma connaissance, le bureau exécutif de la Cstc, n’a pas été renouvelé ». Prospèr Aimé Essomba, Vice-président sortant de la confédération la plus ancienne au Cameroun, se veut catégorique sur la question relative à l’équipe dirigeante de la Cstc.

Pour lui, un travail minutieux est mené en ce moment, pour tenir un congrès unitaire devant aboutir à l’élection de nouveaux membres. « A la Cstc existe plusieurs factions, c’est pour cela que nous sommes actuellement en train de travailler pour l’organisation d’un congrès unitaire. Donc nous informons la base qu’il n’y a pas eu élection », rassure le syndicaliste Essomba.

Pourtant samedi 17 avril 2021, la chaîne de télévision Infotv à Yaoundé, a annoncé dans son journal, l’élection d’un bureau consensuel avec à sa tête, Abraham Baboule. Election qui semble s’être déroulée en catimini, étant donné que nombre de membre de syndicats affiliés à la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun n’y ont pas été invité.

Mais d’après Abraham Baboule, son équipe a été choisi à l’issue d’un congrès respect la norme. « Ce sont les organisations affiliées à la Cstc qui ont pris les choses en main et elles ont décidé de créer un groupe de travail chargé de l’organisation d’un congrès confédéral extraordinaire unitaire », dit-il.

Et même si Jean-Marie Zambo Amougou, leader de la faction à laquelle appartient Prospèr Aimé Essomba, félicite l’équipe Baboule, son « disciple », et plusieurs autres, s’oppose à ce choix qu’ils qualifient de « mascarade ». « Nous n’admettons pas ce désordre. Le syndicaliste doit être un modèle et rester légaliste. Ceux qui ont orchestré la division au sein de la Cstc, ne doivent pas être aux manettes, puisqu’on a besoin d’un mouvement syndical fort et respecté » argüe Prosper Essomba.

Depuis 2015, la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (Cstc) ayant vu le jour en 1972, est subdivisée en plusieurs groupes qui se battent.

Le 18 février 2021 à Yaoundé, le congrès extraordinaire unitaire de la Cstc a été suspendu et ajournée.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *