Dépenses publiques: sous le scanner

La ville de Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua au Cameroun, abrite ce 21 octobre 2020, un atelier de présentation des résultats de la troisième étude sur la traçabilité des dépenses publiques au Cameroun. 

La nutrition, l’éducation, la santé, l’eau-hygiène-assainissement. Ce sont là, les quatre domaines qui ont fait l’objet de l’enquête dont les résultats sont au centre des  ateliers régionaux à Ngaoundéré et à Garoua.

Ouvert ce mercredi 21 octobre 2020 à Ngaoundéré par le délégué régional du ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire de l’Adamaoua, ce regroupement rentre dans le cadre de la recherche des voies d’amélioration des condition de vie des citoyens.

Dr. Amadou Bello, délégué régional Minepat: “Je déclare ouvert les travaux de l’atelier de vulgarisation et de diffusion des résultats de l’étude sur la traçabilité des dépenses publiques “. (c): A.K.N. Octobre 2020.

Ainsi, en présidant la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, Dr Amadou Bello invite « toutes les parties prenante dans l’exécution des dépenses publiques à s’approprier les résultats de cette étude réalisée en 2019, pour le compte de 2018 ». Par la même occasion, le délégué régional va saluer et apprécier « le soutien et l’appui de l’Unicef, apporté au gouvernement camerounais ».

Une quarantaine de participants répond présent à chacun de  ces travaux d’ateliers régionaux de présentations des résultats de la troisième étude sur la traçabilité des dépenses publiques. En fonction bien sûr, des lieux du déroulement de l’activité.

Travaux de groupes, pour dégager les recommandations. (c): A.K.N. Octobre 2020

Prenant la parole à son tour, le chef de division de la coordination statistique et de la diffusion à l’Institut national de la statistique, Ambroise Abanda, a présenté la méthodologie adopté sur le terrain lors de cette enquête, qui a été emmaillé de quelques difficultés. De manière brève, les exposés et échanges portent entre autre sur la méthode de collecte des données de cette étude, les principaux résultats, les dépliants prévus et les canaux officiels de diffusion desdits résultats.

Les participants sont des représentants des ministère de l’économie, de ceux des finances, de la santé publique, de l’éducation de base, de l’enseignement secondaire, de la décentralisation et du développement local, ainsi que ceux du ministère de l’eau et de l’énergie. Les collectivités territoriales décentralisées, le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) et ses partenaires, sont également de la partie.

Atelier de Ngaoundéré, octobre 2020.

Cette étude facilite en fait, le suivi des ressources, dans le but de quantifier ce qui atteint effectivement les prestataires finaux. Une technique simple d’évaluation du niveau de satisfaction des bénéficiaires et de l’efficacité de la dépense publique.

Au delà des résultats présenté, il est également question de dégager des recommandations à l’issue de ses deux ateliers.

 

Arnaud Kevin Ngano, à Ngaoundéré

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *