Dépenses publiques: le goulot d’étranglement en éducation

Le manque de transparence, la corruption, les lenteurs administratives et le retard dans le retrait des autorisations des dépenses, constituent un obstacle à l’utilisation efficiente des ressources dans le domaine de l’éducation au Cameroun.

C’est le résultat de la troisième enquête sur la traçabilité des dépenses publiques. Une étude menée par l’Institut nationale de la statistique, en 2018, sur les actions posées l’année précédente.

Selon l’étude, « 80% des délégués départementaux n’ont pu décaisser les ressources qu’après plus de 4 mois après le début de l’année scolaire, soit en avril.» Pareil pour les directeurs d’écoles. A peine « 70% des responsables, disposent des informations complètes sur la gestion du budget, et très peu des directeurs d’écoles arrivent à percevoir les ressources, moins de trois mois après le début de l’année scolaire.»

Ce qui entraine inéluctablement le retard dans l’exécution du budget d’investissement. Soit environ 5 mois entre le début de l’exercice et le début effectif des travaux de construction des salles de classe.

L’éducation: une arme puissante. (c): A.K.N. septembre 2020

Grâce à cette enquête, l’on apprend également que de nombreux délégués (20%) « avouent avoir dépensés de l’argent irrégulièrement dans le circuit de l’exécution de la dépense ».

Pour ce travail assez fouillé, les enquêteurs se sont rendus dans environs 500 écoles primaires et 378 établissements scolaires secondaires, pour cette étude. Précisément dans les régions du septentrion et de l’Est-Cameroun.

Les lignes exploitées sont celles du budget de fonctionnement (l’allocation des crédits, le paquet minimum pour l’éducation de base; l’achat des fournitures d’entretien des bureaux, l’achat des fournitures techniques et les frais exigibles, pour l’enseignement secondaire), et celle de l’investissement ayant consisté à suivre la construction des salles de classe et des latrines dans le sous secteur éducation de base, puis la construction des salles de classe, l’équipement des ateliers en kits ainsi que la construction des ateliers, des salles spécialisées et des laboratoires au secondaire.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *