Des polices d’assurance automobile propre au périurbain!

Les transporteurs du segment périurbain et rural du Cameroun, accusent les assureurs d’escroquerie, en complicité avec le gouvernement. Ils lancent un préavis de grève générale illimité devant prendre effet à partir du 12 juillet 2021. 

« Nous exigeons des attestations d’assurance automobile, qui correspondent à notre activité. » Telle une musique lancinante, cette phrase est répétée en longueur d’après midi du mercredi 16 juin 2021 au point de chargement dénommé “Camair”, dans la ville de Yaoundé.  Très vite, cette obsession comme une traînée de poudre, s’empare de la capitale politique et économique, puis les répercussions vont friser le combat verbal, dans les réseaux sociaux et plateformes dédiées au transport.

L’expression de la colère

Les propriétaires des véhicules exerçant dans le secteur rural et périurbain, menacent en réalité de ne plus souscrire à la même prime d’assurance que les promoteurs des agences de voyage, faisant dans l’interurbain. « Nous demandons aux assureurs, sous le contrôle de l’administration, de faire en sorte que le segment périurbain ait sa catégorie d’assurance comme nous avons proposé », répète Prosper Aimé Essomba, président du Syndicat national des chauffeurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun (Synctrapuircam).

Ses camarades et lui, pensent qu’ils sont victimes d’une injustice, étant donné que leur activité est semblable à celle du transport urbain, qui débourse moins de frais, pour l’assurance automobile. Selon l’acteur de transport Zakari Yamfam, c’est une forme de discrimination douloureuse : « ça fait mal, que nous soyons assuré comme le transport interurbain, alors que c’est nos activités ne sont pas identiques. » Pour argumenter son point de vue, il invite les uns et les autres à s’intéresser à l’assurance des bus faisant dans le transport urbain dans les grandes villes du pays (il s souscrivent comme les taxi, à en croire ses dires).

Préavis de grève déposé

Le 26 décembre 2017, rappelle le transporteur Apollos Diame, une proposition de modification de la loi sur les assurances incluant le cas du segment d’activité périurbain, a été déposé au premier ministère. « Le transport périurbain est reconnu au Cameroun avec sa spécificité au niveau des couleurs des véhicules, mais son assurance c’est combien ? » pose-t-il la question, pour exprimer la nécessité de répondre à ce problème.

C’est pour cette raison que le président Prosper Aimé Essomba, décide de lancer un préavis de grève générale illimité prenant effet à partir du 12 juillet 2021. La correspondance y relative, a été adressé au premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, le 10 juin 2021.

A la question de savoir pourquoi avoir choisi ce moment consacré à la digitalisation et l’assainissement du monde des assurances pour faire surgir les revendications, Prosper Essomba déclare qu’« il n’y a pas un moment idoine pour revendiquer. Le gouvernement doit constater la magouille entretenue par les assureurs et leurs complices qui sont dans leur commission. Ce sont eux qui nous poussent à nous soulever aujourd’hui. » 

Des nouvelles couleurs

Au début du mois de mai 2021, une réforme a pourtant été apportée sur les polices d’assurance automobile au Cameroun. Une initiative de l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (Asac), ayant pour but de lutter contre la fraude et assainir la branche automobile sur l’étendue du territoire national.

Ainsi distingue-t-on les différentes catégories de véhicules assurés par trois couleurs à savoir, le marron pour les engins de deux et trois roues, le vert pour les véhicules de transport public (taxis et bus), le bleu pour les autres catégories (véhicules particuliers ou d’entreprises, engins de chantier, pick-up et camions…)

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *