Droit de l’enfant: des journalistes récompensés au Cameroun

Le 26 novembre 2020 à Yaoundé la capitale du Cameroun, 9 journalistes des 4 types de médias existant, ont reçu des prix de meilleures productions sur « les effets de Covid-19 sur les droits de l’enfant».

«Prix de l’excellence…Brand Kamga de Naja tv… sous vos acclamation s’il vous plait.» Cet ancien journaliste de canal 2 international, a pu obtenir la note de 17 sur 20, grâce à un reportage portant sur le travail des enfants en période de lutte contre la maladie à coronavirus 2019. Joel Essimi  de bambinos.cm et Amandine Atangana, ont respectivement occupé la 1ière et la 2nd place en presse en ligne.

Joël Essimi, bambinos.cm: la joie de pratiquer le journalisme. (c): A.K.N. Novembre 2020.

3 prix ont été attribués en radio, ainsi qu’en presse écrite. Si Carole Prudence Tientcheu de «Royal Fm» à Yaoundé a remporté le 3ième lot de sa catégorie, Dorkas Tataw Ekupe de la Cameroon radio and television (Crtv) et Roufaou Mohamadou de «Woyla Fm» tous à l’Extrême-Nord, ont respectivement gagné la 2ième et la 1ière place.

C’est Rostand Tchami du quotidien « Le messager » qui prend le 1ier prix en presse écrite, suivi de Sorelle Guebediang A Bessong de « Cameroon tribune » à Ngaoundéré et Nicodemus Himsia de « l’Epervier ».

Rostand Tchami, Le messager: “Je suis parti de la 3e place l’année dernière, pour occuper le 1er rang cette année, un véritable succès “. (c): A.K.N Novembre 2020.

Lancé en août 2020 par le Réseau des journalistes pour les droits de l’enfant et autres couches vulnérables (Rejodec) en partenariat avec le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), la 2ième édition du concours des meilleurs productions journalistiques, s’est en fait étalée sur 3 mois.

« 39 productions ont été retenues », à en croire Grâce Edwige Mbakong, vice-présidente du Rejodec et membre du jury, présidé par le Professeur Jean François Nguegang de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication. Soit 20 articles de presse écrite, 11 papiers de radio, une production de télévision et 7 textes de sites d’information.

Essentiellement le matériel de travail remis aux lauréats de ce concours. (c): A.K.N. Novembre 2020.

Le jury, qui s’est voulu « extrêmement rigoureux », dit Grâce Mbakong, a été constitué des représentants de l’Esstic, de l’Unicef, du Rejodec, des ministères de la communication et de la santé publique.

La cérémonie de remise de ces prix au club Hippique de Yaoundé, a été l’occasion pour le président du Rejodec, Jules Elobo, de remercier le partenaire Unicef, initiateur de l’événement, mais aussi de souhaiter la bienvenu au public. Prenant la parole à son tour, Laure Menounga-Atangana de l’Unicef a félicité le réseau des journalistes, pour toutes les actions déjà menées en seulement 2 ans d’existence, avant d’annoncer des formations en écriture journalistique pour les lauréats.

Laure Menounga-Atangana,Unicef: ” Avec le Rejodec, les lauréats de cette édition seront suivis. (c): A.K.N. Novembre 2020.

Le représentant du ministère de la communication, Bertrand Stéphane Andenga, a à son tour qualifié cette activité initiée par l’Unicef, de plausible, en signalant que cela va en droite ligne avec la politique du ministère de la communication.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *