Droits numériques: comment réguler l’internet en temps de crise ?

Vendredi 23 avril 2021 à l’hôtel Matonsi de Yaoundé, des membres de la société civile ont réfléchis sur la stratégie à mener pour améliorer les droits numériques au Cameroun, en période de crise.

« L’instauration d’une pédagogie média et réseaux sociaux dès l’école primaire, la sensibilisation des populations sur leurs droits et les libertés sur internet, l’alphabétisation numérique ou l’apprentissage de l’utilisation des applications…». Ce sont là, quelques recommandations que proposent la trentaine de participants à l’atelier de réflexion sur les droits numériques et libertés d’internet en période de crise, tenu au Cameroun le 23 avril 2021 par l’organisation Paradigm initiative.

En un jour, deux articulations ont ponctué l’activité. Il s’agit de la phase d’échanges suivie des questions-réponses, et une table ronde consacrée à la collecte des conseils à adresser au gouvernement camerounais, pour mieux gérer internet et les droits numériques en périodes de crises socio-écomico-politico-sanitaires.

Un panel calé dans le domaine des droits numériques, vendredi 23 avril 2021 à Yaoundé. ©: A.K.N.

Cyrille Rolande Bechon, directrice exécutive au sein de l’organisation non gouvernementale, Nouveau droits de l’homme, va planter le décors en présentant les 13 principes clés des droits numériques. Principes qui ne sont pas respectés à la lettre au Cameroun, pourtant leur application permet de découvrir selon l’intervenante, qu’«internet est un monde d’opportunité ».

Après l’exposé sur le fonctionnement du numérique dans le domaine de la loi au Cameroun, Leku Sylvie Nakou de la Fondation Wiki présente le monde éducatif pendant les secousses de la maladie à coronavirus 2019 dans ce pays. Ainsi revient-elle non seulement sur l’insécurité des internautes précisément des enseignants et enseignés adoptant la méthode du E-learning, mais surtout relève-t-elle les difficultés financières des personnes concernées par cette éducation à distance.

Tous unis pour le respect des droits numériques et les libertés d’internet au Cameroun, 23avril 2021, à Yaoundé. ©: A.K.N.

Avis Momeni, secrétaire général de Protege QV s’est chargé de dresser l’état des lieux des droits numériques et liberté sur internet pendant la crise dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. Selon lui, le droit à l’information, l’accès et l’accessibilité à internet sont régulièrement bafoués dans cette partie du pays.

Il est donc clair que beaucoup reste à faire, en matière d’appropriation de l’outil internet, de respect des droits numériques. Et les structures et institutions telles que l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), l’Agence de régulation des télécommunications (ART), ainsi que le ministère des postes et télécommunications sont appelés à se mettre en branle pour le bien-être de la société de l’information.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *