Economie: le Cameroun lance une nouvelle étude sur la traçabilité des dépenses publiques

Un accord a été paraphe à Yaoundé entre le pays et l’Unicef, afin d’élaborer ce plan dans les prochains jours.

Implémenté en 2010, dans le cadre de la première décennie de son plan d’action structurel, qui vise à faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035, le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi avait pour objectif lors de sa première décade (2010-2019)  d’augmenter substantiellement le taux de croissance national du Pib de 5.5% en moyenne chaque année et réduire entre autres, le taux de pauvreté monétaire d’environ 30% en valeur relative, en faisant passer celui-ci de près de 80% à 50%.

Un défi qui, à la veille de l’atteinte de cette première phase qui est loin de convaincre même les plus optimistes. Ceci au regard des résultats obtenus au cours des neuf années passées, ou le chiffre de croissance moyen est en deçà de 4% et le taux de pauvreté presque toujours au même niveau qu’en 2010.

Une réalité froide et apparemment à l’ origine d’une orientation nouvelle, pour un nouvel élan stratégique. Cela se matérialise dans une des salles d’un hôtel huppé bâtit au centre-ville de la capitale politique camerounaise, entre Paul Tasong, Ministre délégué auprès du ministre de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire, représentant le Cameroun et Jacques BOYER, l’émissaire de l’organisme des Nations unies, en charge des problématiques relatives à l’enfance, en vue  d’implémenter  bientôt une étude sur la traçabilité des dépenses publiques.

Une enquête qui a pour but, d’assurer un meilleur cadre de vie aux populations et principalement à celles vulnérables, en touchant du doigt les réalités quotidiennes de ces personnes, par le biais de certains secteurs cruciaux du développement a l’instar de: l’éducation, la sante, l’eau-hygiène-assainissement et la nutrition.

L’étude PETS, troisième du genre au Cameroun, intervient à la suite de celles réalisées en 2003-2004 et en 2009-2010, respectivement dans le cadre de l’élaboration du Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP) et celui relatif au Document de stratégie, de croissance et d’emploi encore en cours dans le pays.

Brice Ngolzok

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *