Education : non à la drogue et aux violences en milieu scolaire

Le jeudi 16 décembre 2021, le Lycée général Leclerc de Yaoundé, la capitale camerounaise, a vibré au rythme d’une sensibilisation sur la drogue et les violences en milieu scolaire.

500 élèves ont été sensibilisés le 16 décembre 2021 au Lycée général Leclerc de la capitale politique du Cameroun. Ce jour-là, ils ont été édifiés sur les conséquences néfastes de la consommation des drogues, à travers deux activités phares :

  • La causerie éducative,
  • Le match de handball.
L’Unicef aide le gouvernement camerounais à lutter contre la délinquance juvénile dans les écoles à Yaoundé, 16 décembre 2021. ©: A.K.N.

Pendant la causerie éducative sur les violences en milieu scolaire, les participants vont apprendre qu’il existe des violences physiques et psychologiques à caractère exogène ou endogène. Les causes étant la drogue, les réseaux sociaux et la mauvaise compagnie.

Cette échange a été séquencé en 4 articulations à savoir :

  • Définition de la violence
  • Types de violence
  • Causes de la violence
  • Conséquences.
Les élèves du Lycée général Leclerc prennent conscience que la violence à l’école, découle plus, de la consommation des stupéfiants. Yaoundé 16 décembre 2021. ©: A.K.N.

Après la séance de causerie, présentée par Yvette Bengono, l’infirmière Crescence Céline Menyengue a pris la parole pour apporter des éclairages sur la pandémie de Covid-19 et l’importance de la vaccination comme moyen de protection. « Pour éviter la maladie à coronavirus, il faut adopter une bonne hygiène respiratoire, observer une distance sécuritaire, se laver régulièrement les mains à l’eau coulante et du savon », renseigne-t-elle.

La sensibilisation en question, a été ouverte par Cathérine Menye, censeur et représentante de Mireille Marie-Laure Owona, proviseure du Lycée général Leclerc. Selon elle, « le milieu scolaire sous l’influence des réseaux sociaux, est dominé par les violences précédées par la consommation des drogues. » C’est ce qui justifie « l’organisation de ces activités du 16 décembre 2021 au Lycée général Leclerc, précise Mireille Véronique Mendeng épouse Biongolo, chef service action social, une unité technique et opérationnelle du ministère camerounais des affaires sociales. Ceci dans l’optique de renverser la tendance. »

Cette campagne de sensibilisation d’un jour, fait partie des missions du service de l’action sociale auprès du Lycée général Leclerc, avec l’appui du Fonds des nations unies pour l’enfance, (Unicef).

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *