Education : « Si tu travailles à Mindourou, c’est que tu peux travailler en enfer »

Alors qu’il se prépare à procéder à la passation de service, le désormais ancien directeur du Cétic de Mindourou-Mboua, Bath Wilson, récemment affecté au Cétic de Tongo Gandima, dans le Lomp et Djerem, à l’Est-Cameroun, s’insurge contre ” la dénonciation ” faite au Ministère des enseignements secondaires sur sa gestion. Au micro de www.actualiteducameroun.com, il crie à la calomnie, et accuse le chef de canton de la localité.

Quelle est votre réaction par rapport à la note d’information adressée au ministre des enseignements secondaires à propos de la gestion du Cétic de Mindourou-Mboua, sous votre règne ?

Ce sont des énormités qui sont racontés dans cette soit disant correspondance. Quand on m’avait nommé directeur de cette école, en décembre 2016, ce monsieur, initiateur de la lettre, aurait commandité l’assassinat d’un enseignant nommé Bakary. Je parle de Boukesson Dui Jean, chef de canton de Mindourou. Laissez-moi vous dire que ce monsieur a déjà fait la prison. Il a été en détention à Batouri pendant 2 ans et demi, parce qu’il aurait aussi participé à l’assassinat d’un enseignant de l’école primaire.

Mon arrivée donc à Mindourou, coïncide avec l’assassinat de mon jeune collègue Bakary, qui venait de sortir de l’école, et qui a eu son rappel. C’était un professeur de lettre bilingue, originaire de l’Extrême-Nord.

Je prends donc service le 13 décembre 2016, et quelques jours après, je reçois la visite du chef de canton dans mon bureau. Il me dit que si je veux rester en paix pendant mon séjour, je dois lui donner 50.000 francs CFA chaque fin du mois. J’ai refusé en lui demandant où j’allais prendre cela. Ce jour-là, il me répond qu’il ne cherche pas à savoir, il y a de l’argent dans l’Apee. Pourtant l’établissement n’a pas assez d’élèves (à peine 90 élèves). Il faut préciser qu’il a donné le mot d’ordre que personne ne paie l’école là bas.

Est-ce possible ce que vous affirmez là ? N’y a-t-il pas un peu d’exagération dans vos explications ?

Pas du tout ! Vous avez la latitude de vérifier tout ce que je dit. C’est un homme très influent dans la localité. Même mystiquement. Lorsqu’il dit que j’ai eu 2 réussites au CAP 2019, sur 30 candidats présentés, c’est faux ! Dans cette lettre, il cite même injustement le sous préfet de l’arrondissement de Ndelele et le commandant de la brigade de gendarmerie de Mindourou-Mboua. D’ailleurs, ces personnalités étaient à l’école le lundi, jour de rentrée scolaire. Une émeute était annoncée.

Sachez que j’ai présenté 72 candidats et je n’ai eu que 3 échecs. Ceci malgré la xénophobie de mes détracteurs. En réalité, ces gens sont belliqueux, sorciers, méchants, mauvais à un niveau inimaginable. Il semble qu’ils font dire qu’ils ont eu ma tête… Laissez moi rire. J’ai été muté dans un établissement mieux. Je pars de la brousse pour la ville, où j’ai plus d’élèves.

Je me demande si c’est le fait que les enfants réussissent qui l’énerve ou c’est parce que je ne lui avais pas donné les 50.000 francs CFA par mois comme il me l’exigeait, qu’il me déteste. De toutes les façons, ce n’est pas la première fois qu’il s’acharne contre moi.

A vous entendre parler, vous laissez un bilan positif au Cétic de Mindourou-Mboua…

Je ne m’en vente pas. J’ai construit trois salles de classe en dur l’année dernière, avec l’argent de l’Association des parents d’élève (Apee), aidé par leur frère, l’adjudant chef Bando, qui est à la présidence de la République. C’est un militaire de l’armée de l’air.

En fait, à mon petit niveau, mon bilan est positif. Quand j’arrive en 2016, je trouve 3 enseignants, j’en fais venir 8. J’ai trouvé 2 salles de classe, j’en laisse 6. J’ai trouvé 2 C.A.P., j’en laisse 68. Aussi ai-je trouvé une équipe dispersée à cause de ce même chef de canton, et je les ai réuni.

Ainsi, par rapport à ce qui était là, convenez avec moi que j’ai donné le meilleur de moi. Je ne prétends pas être parfait. Je souhaite que mon successeur, fasse mieux que moi.

A LIRE AUSSI : Le Cétic de Mindourou-Mboua suscite une plainte.

Propos recueillis par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *