Entrepreneuriat : le développement par la culture et le sport

La première édition de la foire entrepreneuriale, culturelle et sportive de Leboudi s’est tenue dans le département de l’arrondissement d’Okola du 1 er août au 5 septembre 2021.

Un mois et quatre jours. C’est le temps pendant lequel la foire  entrepreneuriale, culturelle et sportive de Leboudi,  dans l’arrondissement d’Okola, région du Centre-Cameroun, s’est tenue. Plusieurs personnes de différentes couches sociale ont pris part à cet événement. Il s’agit des jeunes, des élites du village, des notables et autorités traditionnelles. Le Chef de Leboudi Il sa majesté Patrick Zobo a présidé le rendez-vous.

Danses traditionnelles, élection Miss, compétitions sportives,  concours des projets et discussions débats, ont meublé les assises. A travers les conférences débats sous la thématique générale: « l’apport des valeurs traditionnelles et ancestrales  au développement du Cameroun » a permis de se rendre compte de l’importance des comportements de la tradition.

Pour ce qui est du football,  une coupe a été organisée à l’occasion et remportée par l’équipe de Leboudi remporte. Par la même occasion, des consultations sanitaire ont été faites durant le mois de cette foire, par l’hôpital militaire et la formation sanitaire international de Magrabbit. Aussi plusieurs jeunes du regroupement Eton-beti ont-ils bénéficié de l’accompagnement de cinq projets par le Fond national de l’emploi (FNE) et leur financement à hauteur de 5 millions de francs CFA.

Objectifs principaux

L’initiative est du jeune Loïc Ndzana. « Cette idée m’est venue d’un besoin d’animer la localité pendant ces vacances » affirme-t-il, pour justifier  l’évènement. Ainsi, le but visé est de sensibiliser la communauté éducative nationale, sur le rôle de l’entrepreneuriat et des valeurs ancestrales dans le développement économique du Cameroun.

Ce qui n’est pas du tout contesté par le chef sa majesté Patrick Zobo. « J’ai tenue une réunion avec les élites et les notables du village avant la foire, pour examiner l’idée proposée par le jeune et la mettre en pratique » rappelle-t-il. Par rapport au bilan du bal festif, il estime que « ce n’est qu’un début qui a permis de découvrir ce dont sont capables les jeunes de notre groupement. Cela leur a aussi permis  de créer des emplois et  d’en trouver  d’autres ».

Que pense les jeunes ?

Mais il n’y a pas que les organisateurs, qui sont content. Les jeunes se réjouissent de cette événement. « Je suis contente du déroulement de cet événement, car cela a permis aux populations de Leboudi et d’ailleurs de se réunir », déclare Sarah Mvodo, Miss de cette cérémonie, toute souriante. D’autres par contre en ont tiré des leçons : « c’est ici que j’ai appris que neuf langues camerounaises ont déjà mis sur pied une écriture. Parmi elles, l’Ewondo, le Bassa’a, le Fufuldé », confie Adrien devant un stand culturel.

L’année prochaine la foire entrepreneuriale , culturelle et sportive ouvrira ses portes beaucoup plus tôt, a confirmé la médiatrice culturelle, Bernadette Nanga.

Pricilia Atangana, (stagiaire)

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *