Exploitation forestière : Encore des infractions au Cameroun

L’association Forêt et développement durable (Foder) vient de rendre publique la 9ième synthèse du rapport d’une descente effectuée entre mars et avril 2020, dans plusieurs localités forestière du Cameroun.

Trois régions à savoir, le Centre, le Sud et l’Est ont été les cibles des récentes missions d’observation, qu’organise Foder dans le cadre du Système normalisé d’observation indépendante externe (Snoie), dans pas moins de 5 villages visités, et le constat est sensiblement le même.

C’est d’ailleurs ce qui est mentionné dans la synthèse des rapports de l’Observation indépendante externe. Il y est notamment précisé que les infractions relevées lors des investigations sont : l’“exploitation forestière non autorisée dans une forêt communale,  le non-respect des normes d’intervention en milieu forestier dans la forêt communale de Nnanga-Eboko, l’exploitation forestière sans autorisation dans les forêts du domaine national”.

D’après le document soumis à l’exploitation de www.actualiteducameroun.com,  dans les villages Guervoum, Mankim et Mengoëng, situés dans l’arrondissement de Yoko, département du Mbam et Kim, région du Centre-Cameroun, on reproche à un exploitant forestier non identifié, d’investir sans autorisation, “dans une forêt communale qui serait sous le coup d’une suspension depuis le 21 octobre 2019”. Aussi se rend on compte, que le présumé hors la loi ne respecte pas les “normes d’intervention en milieu forestier dans la forêt communale de Nnanga-Eboko“, ajoute la synthèse des rapports d’observation. Le troisième fait illégal constaté, étant lié à “l’exploitation forestière sans autorisation dans les forêts du domaine national”.

L’un de ces faits, notamment :  “l’exploitation non-autorisée dans la forêt du domaine national en violation des dispositions de l’article 53 (1)2 de la loi forestière du 20 janvier 1994,” est noté dans les villages Djira et Lolabé, respectivement dans l’arrondissement de Batouri, département de la Kadey, région de l’Est et  l’arrondissement de Kribi 1er, département de l’océan, région du Sud.

Ces documents sont transmis aux institutions compétentes pour remédier à la situation. Ainsi, le ministère des forêts et de la faune est appelé à “instruire une mission de contrôle en vue de vérifier ces activités d’exploitation forestière présumées illégales”, dans les localités concernées par les investigations.

Des mesures fortes en conformité avec la loi, pourraient être prises.

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *