Femmes enceintes: personnes de grande valeur

A l’hôpital de district de Tignere chef-lieu du département du Faro et Déo dans la région de l’Adamaoua, l’aide soignante Thérèse Naya, met tout en œuvre au quotidien, pour offrir aux femmes, une expérience positive de la grossesse.

« La formation que j’ai reçu dans le cadre de ce projet, portait sur la prise en charge des femmes en travail lors de la grossesse. » Thérèse Naya, aide soignante à l’hôpital de district de Tignere, dans la région de l’Adamaoua, a récemment bénéficié d’une formation relative à la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Activité du Pasmni

Grâce à cela, elle sais aujourd’hui « comment gérer une femme enceinte qui est en travail, mais aussi une femme qui vient d’accoucher, y compris le nouveau-né. » Elle le fait d’ailleurs savoir à qui veut l’entendre: « Je suis maintenant capable de m’occuper des complications qui peuvent survenir pendant la grossesses. Je peux parler sans ambages des avantages des Consultation prénatale (CPN) ».

Cette formation que la jeune dame de 33 ans a suivi, fait partie des activités du Projet d’appui à la santé maternelle, néonatale et infantile (Pasmni), mis en œuvre par le gouvernement camerounais, avec l’appui du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) et le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa).

Ignorante avant la formation

En service depuis 14 ans, Thérèse Naya avoue qu’elle ignorait encore beaucoup de choses avant son dernier recyclage. « Avant la formation, je ne maitrisais pas la prise en charge de la grossesse », révèle-t-elle. Selon l’aide soignante, « on prenait en charge une grossesse à partir de 7 mois, pourtant lors de la formation on nous a dit que la consultation prénatale commence à 12 semaines, soit 3 mois ».

Ainsi, en maitrisant « le comportement à adopter lors de l’accouchement et avant », Thérèse Naya participe à la lutte contre les décès maternels, néonataux et infantiles dans le district de santé de Tignere. Ceci également parce qu’elle détecte à travers les paramètres de la grossesse, les complications apparentes.

Un mode de vie sain

A partir de son expérience, elle croit que « les complications arrivent plus chez les primipares ( la maman et le fœtus souffrent lors de l’accouchement), sans oublier les œdèmes et l’anémie ». Dans ces cas, précise-t-elle, « l’accent est mis sur l’alimentation, sur comment doivent-il se nourrir,».

L’engagement de cette aide soignante est d’un très grand apport dans la lutte contre les décès de causes liées à la grossesse dans le district de santé de Tignere. Avec Thérèse Naya, les femmes enceintes bénéficient de soins adaptés au bon moment.

Arnaud Kevin Ngano à Tignère

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *