Fête de la tabaski 2019 : le marché du mouton au ralenti

Les clients se font de plus en plus rares au niveau des marchés du mouton. Comme c’est le cas au marché de tsinga, au lieu-dit 8ème sis à Yaoundé.

Il est 8h. Vendredi, 09 août 2019. Des comptoirs du marché Tsinga abrite des moutons de divers tailles. Mais à peine on observe deux clients devant les revendeurs. Fort de cette situation, des vendeurs évoquent les raisons pouvant justifier le problème. Ali, vendeur de moutons pense que: ” les gens sont en pleine préparation de la rentrée scolaire et il y’a pas d’argent dehors. Ce qui rend la fête du mouton un peu timide. “

A l’autre bout du marché, est installé Kary. Homme âgé de la quarantaine au moins et père de famille. Il exerce le métier depuis plus de six ans. Kary tente alors d’expliquer les difficultés du métier rencontrées au quotidien. « La première difficulté se trouve au niveau des périodes mortes. On est obligé de baisser les prix du mouton pour s’en sortir. Mais jusque-là ce n’est pas facile. En ce moment par exemple, les pris osciellent entre 50.000 FCFA et plus. Tout simplement parce que c’est la période du mouton. Cependant, après cette période, nous allons casser tous ces prix. »

Aussi, les clients rencontrés dans ce marché n’hésitent pas à nous faire part de leurs impressions. « La fête se prépare bien. Malgré qu’il n’y ait pas trop d’enthousiasme et de dynamisme comme les années précédentes. Sinon, la fête se prépare bien! », confie un acheteur désirant garder l’anonymat, l’air apaisé. Quant aux fournisseurs, le commerce du mouton bat des ailes. En cette période, les bénéfices n’entrent pas véritablement. “Il est difficile de vendre aujourd’hui. Où va l’argent? Et pourtant, les prix sont abordables”, rouspète Mamadou, livreur et Berger.

Ariel Otou, stagiaire

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *