Fête de Noël: Kumba fête dans le noir

Le réveillon et la fête de Noël dans le département de la Mémé, ville de Kumba, dans la région du Sud-Ouest, ce sont passé dans le calme, avec des coupures intempestives de lumière.

24 décembre, 20h, Eneo suspend le courant dans la ville. Eglises et autres coins festifs attendent l’arrivée de l’enfant Jésus dans le noir.

 

La paroisse Saint Antony of Padua, église catholique du centre-ville célèbre la messe éclairée par des bougies, jeux de lumière, barrettes illuminées et téléphones. Rien n’a pu empêcher les fidèles en majorité de la localité d’élever des chants d’adoration et de louange dans la joie.

 

Plus loin, le quartier « Kumba Town » comme le reste de la ville semble calme et même ceux parfois envahis par les sécessionnistes, comme « Mile One » n’ont pas pu cacher leur joie, bien que parfois prévoyant du danger.Car c’est souvent en pareil occasion que les sécessionnistes profitent pour attaquer et faire des captifs et des morts.

 

Jusqu’à minuit, pas de lumière. Les débits de boisson sont dans l’obligation de mettre leur groupe électrogène en marche. Le « Rapido », « Banga school » tous des Snack vibrant de la ville et l’hôtel « Macklord » bondent de monde et offrent à la population un espace illuminé et accueillant.

 

En effet, c’est le 25 décembre aux environs de 14h qu’Eneo parvient à rétablir le délestage. Ceci malgré les baisses de tension à tout instant.

 

La fête se passe bien sans coupure jusqu’aux environs de 19h. Heure à laquelle la ville de Kumba est une fois de plus surprise par l’énergie interrompue. Cependant les festivités ont continué et au lendemain de la fête, le 26, la lumière a pu être rétablie pour juste un moment de recharge d’appareils.Ainsi, en attendant  le 1er  janvier, la population peut au moins se réjouir d’avoir fêté sans attaque terroriste.

 

Joël Godjé Mana

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *