Fiscalité : Le numérique, une voie efficace d’élargissement de l’assiette

La rencontre de 04 jours tenue à Yaoundé, par les membres du Crédaf a permis de mieux définir le cap en matière de collecte d’impôt.

 

40% en moyenne de pays africains à faibles revenus sont constitués d’une économie informelle dans la formation de leur PIB. L’urgence est donc de mise pour ces Etats dans l’optique de concilier qualité, efficacité et l’efficience fiscale. Un triptyque de mesures de performance de l’action publique en vue de réaliser des gains en matière de collecte de l’impôt.

 

Logo du credaf

Face à cela, les membres du Cercle de Réflexion et d’Echange des Dirigeants des Administrations fiscales(CREDAF), ont au cours 34ème conférence annuelle de l’organisation,abordé le rôle et l’importance du numérique dans le processus de l’élargissement de l’assiette fiscale. Une dynamique actuelle pour les trente pays membres du CREDAF, qui donne ainsi la possibilité aux Etats de mieux atteindre les objectifs visés chaque année en termes de collecte fiscale interne.

Importance du numérique

 

L’enjeu du numérique qui selon les experts fiscaux permet aujourd’hui d’identifier et de suivre de façon efficace les contribuables, de faciliter les obligations fiscales à travers une synergie de données entre les différentes administrations.  « Nous avons mis en place un système de coordination et de partage mutuel d’informations entre les Administration des Douanes, des Marchés Publics et les Impôts afin que tout se passe dans les règles. Ainsi aucun dédouanement ne peut se faire par une entreprise si elle n’est pas en règle avec le fisc ou encore aucune structure ne peut postuler et gagner un marché public si celle-ci n’est pas jour en matière fiscale ». Des propos de Aboubakar Touré[fichier-pdf] de la Guinée, lors de la table ronde initié sous fond de panorama d’ouverture de cette tribune annuelle d’experts en fiscalité.

 

Un exemple parmi les nombreux échanges et le partage d’expériences qui ont prévalu entre les différents partenaires de cette plateforme modérée au cours des 92 heures par une fin expert en la matière, Modeste Mopa Fatoing du Cameroun. Reste donc à mettre en œuvre les différentes recommandations qui découlent des assises de Yaoundé, afin que la 35ème conférence prévue en 2020 en Guinée Equatoriale, puisse tenir la promesse des fleurs pour ce qui est de l’élargissement de l’assiette fiscale dans l’ensemble des pays membres du CREDAF.

Brice Ngolzok      

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *