Flou autour des accusations contre Congelcam au Cameroun

Depuis une semaine, les points de vente Congelcam à Obala à une quarantaines de km de la capitale camerounaise, sont fermés.

« Congelcam exhorte son aimable clientèle à ne pas se laisser distraire par cette cabale montée de toutes pièces pour salir son image et saper sa notoriété, sa réputation, sa considération, son respect et son honorabilité. » Ces propos de Rémy Sah Mandouley, directeur général du groupe Congelcam, laissent sous entendre qu’une campagne de destruction de l’entreprise de Sylvestre Ngouchinghe, par ailleurs sénateur, a déclenché. La révélation est ainsi faite, au cours d’une rencontre avec la presse à Yaoundé, la capitale camerounaise.

Le plus grand fournisseur du poisson frais au pays du président Paul Biya, est accusé de mettre à la disposition des ménages, des produits halieutiques de mauvaise qualité. Cette information véhiculée par Patrick Simou Kamsu, préfet de la Lekié et Marthe Mebounou, délégué départemental du ministère de l’élevage, des pêches et industries animales pour le même département de la région du Centre, est démenti par Congelcam.

La saisie…

Le 23 mars 2022 à Obala, ces autorités administratives ont saisi une bonne quantité de poisson de la société anonyme, rependue sur le triangle national. Ceci sans aucun document de saisi, à en croire les responsables de Congelcam« Pourquoi seulement Obala ? Alors que partout ailleurs, nous n’avons pas de problème, et sommes mêmes plutôt félicités par les autres délégués du Minepia, pour la bonne tenue de nos chambres froides et des produits s’y trouvant », demande le directeur général de Congelcam.

« Nous tenons à rassurer nos chers clients que la chaîne du froid à Congelcam est minutieusement respectée, du débarquement au port à nos entrepôts. Nous avons pris des dispositions logistiques pour conserver nos produits suivant des normes internationales en la matière, des entrepôts à nos points de ventes », révèle-t-il, avant d’ajouter qu’ « à chaque niveau de la chaîne, une collaboration est établie avec les services vétérinaires, pour les contrôles de conformité prévus par la réglementation en vigueur. » Impossible selon lui, d’avoir des poissons avariés à Congelcam.

Le personnel de Congelcam a été menacé.

Par rapport à la quantité de poisson saisie, le DG estime que ce qui est présenté par les autorités, ne peut pas faire 5 tonnes. Et « on ne détruit pas du poisson en le déversant dans l’eau ». Les trois points de vente Congelcam d’Obala, sont fermés depuis le 25 mars 2022. Cette fermeture aurait favorisée le passage du prix du kilogramme de poisson de 1200 à 2200 francs CFA.

Affaire à suivre…

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *