Fongo-Tongo : Un laboratoire expérimental en puissance

Interviewé par actualiteducameroun. com à la faveur du lancement de la campagne électorale pour l’élection municipale du 9 février 2020, Paul Dongue, tête de liste du Rdpc dit avoir une malette de projets pour cet arrondissement, mais aussi pour le département.

Dans quel état d’esprit entamez-vous cette campagne ? 

J’y vais avec un esprit combatif,  comme on l’a fait pour la dernière élection présidentielle. Nous avons une mission : conserver notre commune d’arrondissement de Fongo Tongo. Nous avons un objectif à atteindre. Celui d’aller au de-là du résultat des 71% que nous avons obtenu. 

Quelle sera votre feuille de route si vous êtes élu,  si votre liste remporte ? 

Ma feuille de route est de faire de l’arrondissement de Fongo Tongo,  un laboratoire expérimental ou toutes les mairies du département de la Menoua pouvont éventuellement s’inspirer dans le cadre de comment penser un projet ?  Comment le préparer ?  Comment chercher le financement et comment l’exécuter sur le terrain ? 

À LIRE AUSS : Fongo Tongo,  le bastion du Rdpc 

Qu’attendez vous de ces populations venues nombreuses à cette première réunion de campagne électorale ? 

Avant d’attendre quoi que ce soit de ces habitants,  je leur dit déjà merci d’être venus aussi nombreux, je leur dit merci d’avoir  fait de moi la tête de liste du Rdpc pour ces municipales.

Je dois vous rappeler que depuis 25 ans je suis là. J’ai décidé cette fois ci de mettre les pieds dans le plat et de passer des gens qui soutiennent à côté des gens qui sollicitent le suffrage des populations. Je leur demande de ne pas être distrait,  puisqu’ils sont ceux qui m’ont mis au sommet de la cîme.

Peut-on dire un mot sur la méthode de déploiement sur le terrain pendant ces deux semaines de campagne ? 

Ah oui…  Je dois vous dire que, c’est deux semaines pour continuer le travail qu’on abat depuis presque un an.  Depuis le lendemain de l’élection présidentielle, depuis la prestation du chef de l’Etat. Il s’agit pour nous,  de raviver ce qu’on a planté, pour obtenir le fruit que nous attendons. 

Qu’est-ce qui vous a motivé à postuler au poste de conseiller municipal et à guetter le siège de maire de la commune de Fongo Tongo ? 

Deux choses.  L’envie des populations de me voir là. Puis, c’est au vu des sirènes assez discordantes que j’ai pu entendre par ci par là,  que j’ai perçu dans mon analyse que ma présence pouvais apporter quelque chose. J’ai travaillé pour Yaoundé, Bafoussam, Bertoua, Garoua, Maroua, j’ai travaillé pour Paris, Bordeaux,  Marseille. J’ai décidé maintenant de travailler aussi pour Fongo Tongo. 

À LIRE AUSSI : Première réunion de la campagne électorale à Fongo  Tongo

Par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *