Formation: la France augmente les frais de scolarité des étudiants étrangers

Dès la rentrée académique 2019, le gouvernement va mettre en place des tarifs plus élevés pour les étudiants extra-européens.

  Par Oriane Nkodo

Le gouvernement français a décidé  d’augmenter les frais de scolarité des étudiants étrangers. « Leurs frais de scolarité vont augmenter afin de financer davantage les bourses et améliorer les conditions d’accueil » a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe.  Environ 100 000 de ces étudiants résidant hors de l’espace économique européen ne seront plus logés à la même enseigne que leurs camarades en France. Ils devront, – en plus de leur loyer et des frais qu’implique tout séjour d’un étranger – , payer les frais de scolarités beaucoup plus élevés.  À partir de la prochaine rentrée, un étudiant étranger devra multiplier ses frais par seize ;

  • pour son année de licence, il payera 2 770 euros au lieu de 170 euros;
  • pour son année master,3 770 euros à la place de 243 euros ;

Soit « un tiers du coût réel » d’un étudiant étranger pour les finances publiques.  Cette hausse spectaculaire fait partie d’un ensemble de réformes annoncées par le gouvernement.

 

Par ailleurs, 14 000 bourses de faveur de frais seront créées, visant principalement les étudiants de pays en développement.  Grace à d’autres accords d’exemptions,  « un étudiant international sur quatre pourra bénéficier d’une exonération ou d’une bourse », selon le gouvernement français.  Edouard Philippe a défendu un « choix fort », « qui nous permettra de mieux accueillir les étudiants qui choisissent la France », mais « un choix mesuré » et souligné, que la France ambitionne de porter d’ici 2027 à 500 000 le nombre d’étudiants qu’elle accueille chaque année, contre un peu plus de 300 000 actuellement.  La stratégie #BienvenueEnFrance comme l’a baptisé le Premier ministre et poster sur compte twittter, vise à:

  • Augmenter le nombre d’étudiants étrangers accueillis dans nos écoles et nos universités.
  • Faire financer les bourses des moins fortunés et des plus méritants en faisant payer les étudiants qui en ont les moyens.

Réforme reçue avec beaucoup de controverse, les citoyens étrangers contestent de plus bel cette nouvelle mise à jour des frais de scolarité. Ils se mobilisent actuellement pour signer massivement une pétition qui pourrait pousser le gouvernement français à réviser sa position.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *