François Tetsiadha: « actuellement, ils nous inspirent plutôt de la pitié ! »

Réagissant aux moqueries de certains responsables des syndicats des transports au Cameroun, qui estiment que les initiateurs de la grève du 12 juillet 2021, suspendue deux jours avant, se sont agités dans le vide, François Eugène Tetsiadha, président du Syndicat des employés des transports terrestres et activités connexes du Cameroun (Synetracam), prédit un chamboulement les attitudes dans le secteur des assurances automobiles.  

Comment vous portez-vous au lendemain de la suspension de la grève qui devait prendre effet le 12 juillet 2021 ?

Notre équipe a réussi l’exploit de conduire les membres du gouvernement impliqués dans ces revendications,  à renouer avec le dialogue social, qu’ils avaient délibérément rompu depuis janvier 2021. Autour de la table de négociation, ils se sont rendus compte de la pertinence de nos revendications et ont urgemment mis sur pied un groupe de travail s’étendant sur un timing de trois mois.

Au regard de tous ces indicateurs, nous nous estimons partiellement  satisfaits.

 

Certains d’entre vous pensent que vous vous êtes fait ridiculisés devant le gouvernement, en montrant vos limites à travers cette grève avortée. Que leur répondez-vous ?

Une fois de plus, notre grève prévue pour commencer le 12 juillet 2021, n’a pas avorté. Elle n’a non plus été levée, mais SUSPENDUE ! Que cela soit bien clair !

Nous rappelons aussi que nous ne pouvions pas entrer en grève alors que le dialogue a déjà été amorcé avec le gouvernement. Nous ne sommes pas des va-t-en-guerre.

Maintenant, pour ceux d’entre nous qui estiment que nous avons été ridiculisés, je suppose qu’ils ne sont pas aussi des syndicalistes comme nous. Auquel cas, permettez-moi d’écraser quelques gouttes de larmes pour les avoir abattus en plein vol. Actuellement, ils nous inspirent plutôt de la pitié !

Ils nous attendaient justement sur l’effectivité de la grève du 12 juillet 2021, pour soutenir leur thèse de mensonge dans des différentes plaintes introduites auprès de la Direction générale à la sûreté nationale et du Secrétariat d’Etat à la défense en charge de la gendarmerie (SED). Plaintes selon lesquelles notre préavis de grève n’était qu’une face voilée d’une insurrection en gestation. La Division régionale de la police judiciaire du centre, m’a d’ailleurs convoqué le 12 juin 2021, pour huit heures d’audition de haut niveau, sur un projet d’insurrection en préparation dans le secteur des transports TPV. Comme  si cela ne suffisait pas, toute mon équipe a été convoquée au SED pour les mêmes balivernes, au-delà des manipulations médiatiques.

Mais, je ne cesse d’enseigner certains de nos camarades qui se sont spécialisés dans ce genre de pratiques lugubres, qu’aujourd’hui, le syndicalisme n’est plus le nom, ou des titres ronflants. C’ETAIT AVANT ! Le syndicalisme c’est la capacité à faire valoir ses arguments et actes de défense et de  protection de la corporation et de ses acteurs. Contre vent et marrée, nous avons bravé tous les obstacles pour le démonter.

Nous pouvons avoir les divergences de points de vue, mais de là à proférer des menaces de mort, faire arrêter ou priver de liberté ses camarades de la même corporation, C’EST MALSAIN. Les menaces de toutes formes, la manipulation, l’imposture et les mensonges ne sont pas des armes syndicales. Je m’adresse à ceux qui s’en servent.

Maintenant, nous leur répondons : Oui ! Nous assumons l’avortement ( selon eux )  de notre grève ayant cédé place au dialogue franc et sincère avec le gouvernement. Qu’ils aillent encore porter plainte pour avoir fait avorter notre propre grève.

Vous comprenez déjà très vite, qu’ils sont loin de savoir qu’un préavis de grève, est une invite  au dialogue ou à la négociation. Les résolutions prochaines du groupe de travail interministériel mis sur pied sur hautes instructions du premier ministre, raisonneront au rythme des derniers soupirs de nos détracteurs déjà en déroute.

A ce niveau, permettez-moi de les informer que les cordes bien solides se vendent très moins chères chez FOKOU, une quincaillerie de la place !

 

L’une de vos exigences, est la dissolution de la commission tripartite TPV. Le gouvernement a-t-il répondu favorablement à cela ?

Il est clair que nous n’avons pas la science infuse. En revanche, les résultats du diagnostic dévoilent clairement que cette commission tripartite d’assurance TPV est le pire des malheurs jamais rencontré par les transporteurs. Monsieur le ministre du travail et de la sécurité sociale, représentant du premier ministre, chef du gouvernement ayant en sa possession tous les indicateurs et expertises, bien qu’ayant compris nos préoccupations, nous a conseillé d’aller plutôt dans le sens de la restructuration et non de la dissolution de ladite tribune qui constitue l’un des cadres du dialogue social voulu et recommandé par le chef de l’Etat.

Maintenant, dans notre groupe de travail, monsieur le ministre, et sur instructions du premier ministre chef du gouvernement, aura toute l’aisance de nous expliquer ce qu’il mettra dans « RESTRUCTURATION ».

  • Est-ce prendre les mêmes pour recommencer en modifiant les textes de création de ladite commission ?
  • Est-ce maintenir les textes en balayant les représentants y siégeant depuis plus de 12 ans sans résultats probants ?

En tout état de cause, nous serons curieux de voir dans ce contexte, comment est-ce possible de changer la chorale en maintenant les choristes.

 

L’examen de vos revendications se poursuit, et vous serez à nouveau convoqué à une concertation le 17 août prochain. Qu’attentez-vous précisément de cette assise ?

Effectivement, la prochaine convocation du groupe de travail interministériel sera certainement pour le mois d’aout 2021. Nous attendons que les préoccupations des transporteurs qui ont été jugées légitimes et fondées, trouvent définitivement solutions.

  • Plus de 66.000 francs CFA de prime d’assurance taxi dans le contexte socioéconomique de l’heure, c’est SUICIDAIRE !
  • Refuser d’assurer les moto-taximen, c’est conduire toute une couche vulnérable vers un Lendemain INCERTAIN !
  • Imposer au secteur périurbain de payer la prime d’assurance du secteur interurbain, c’est de la pure PROVOCATION !
  • Payer la prime d’assurance automobile sans fonds de garantie automobile, c’est de la poudre aux yeux des transporteurs assortie d’une GROSSE ESCROQUERIE !
  • De ce qui précède, il est clair que la commission tripartite d’assurance TPV n’a aidé ni les transporteurs, ni les assureurs, encore moins notre gouvernement.

C’est justement pour des recherches des solutions fiables et efficientes que ce cadre d’expertises s’étendra sur trois mois, au vue de la complexité de nos différentes préoccupations suscitées.

Nous pouvons déjà rassurer les transporteurs que le gouvernement est à pied d’œuvre avec les directeurs de compagnies d’assurances TPV(Transport public voyageur), pour redonner leur sourire arraché depuis le mois de mai 2021 à cause du dysfonctionnement de la commission tripartite d’assurance.

 

Le combat est-il terminé ou il y a une suite ?

D’abord, nous adressons toutes nos vives félicitations au ministre des Finances pour la mise sur pied d’une plateforme digitalisée permettant, non seulement d’éviter les fausses assurances, mais aussi permettant la traçabilité des primes, des requêtes et toutes autres démarches y relatives.

Toutefois et pour venir à votre question, nos dénonciations qui réunissent les ministres impliqués autour d’une table aujourd’hui, n’est qu’un début. Il y a tellement de lèpres et de furoncles puants dans secteur d’assurances automobiles au Cameroun que mon équipe n’est pas prête à s‘arrêter en si bon chemin.

Conscients que c’est un combat d’usure qui nous prendra beaucoup de temps, nous sommes déterminés à aller en guerre ouverte contre certains assureurs et intermédiaires véreux qui se nourrissent exclusivement des sueurs et des douleurs atroces des pauvres transporteurs. Comme on le dit trivialement au quartier… « C’EST AU SOL ET JUSQU’A LA GARE »

 J’AI PERSONNELLEMENT FAIT DE CE COMBAT, UN SECOND METIER POUR QUE CONTINUE DE VIVRE LA PROFESSION DU TRANSPORTEUR TPV.

 Et c’est la République toute entière qui gagnera.

Propos recueillis par Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *