Grève des transports : attention à la manipulation et au désordre !

Pendant que Patrice Samen, Président de la Confédération des travailleurs des transports du secteur informel du Cameroun maintient le mot d’ordre de grève (étant donné qu’il est le seul à pouvoir le lever), un groupe de 6 responsables de syndicats appelle à la méfiance.

C’est au travers d’un communiqué de presse rendu public dimanche 16 août 2020, que certains syndicalistes invitent « leurs membres à la plus grande vigilance », le lundi 17 août 2020, jour de grève des transports, annoncé au Cameroun.

Ces leaders parmi lesquels Mouncherou Amadou du Syndicat national des chauffeurs de taxi du Cameroun, Jean-Claude Paul Noah de l’Organisation patronale des syndicats des transports et assimilés du Cameroun, Ernest Chimi du Syndicat des exploitants des transporteurs interurbains par cars et autobus, et Jean Louis Mevoungou, Président du Syndicat national des travailleurs professionnels des transports routiers du Cameroun, demandent aux employés du secteur des transports routiers, de poursuivre leurs activités « dans la paix et la quiétude ».

Communiqué de presse, invitant des acteurs du secteur des transports à ne pas verser dans la grève. (c) : Jean-Claude Paul Noah, Août 2020

Ce collectif de 6 organisations syndicales, estime qu’il est hors de question d’observer un mouvement d’humeur, alors que la concertation et le dialogue avec les autorités sont maintenus, pour trouver les solutions aux préoccupations des acteurs du transport au Cameroun. « le cas précis de la Sémil, a connu un dénouement heureux avec la restitution du véhicule taxi à son propriétaire », mentionnent-ils.

Pourtant les motifs avancés par les signataires de la grève du 17 août 2020, n’est pas battu en brèche. Le communiqué de presse relève plutôt que « tout en reconnaissant la pertinence de certaines des revendications exprimées, il convient néanmoins de relever pour s’en satisfaire, que la plupart des griefs évoqués l’objet d’un examen approprié dans différents cadre de concertation, mis en place à cet effet par le gouvernement ».

Le préavis de grève en question, prend bel et bien effet lundi 17 août 2020, si l’on s’en tient à la confirmation du syndicaliste Patrice Samen, joint au téléphone aux environs de 22 heures dimanche 16 août 2020. Un sit-in des conducteurs de taxi est prévu devant les services du Premier ministre, Joseph Dion Ngute dès ce lundi matin, et devant les services des gouverneurs, dans les chefs-lieux des autres régions du pays.

Pendant ce temps, dit Patrice Samen, les chauffeurs de camion vont bloquer les axes routiers du triangle national.

 

Arnaud Kévin Ngano

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *