Insécurité au Cameroun: l’art martial du ministre Atanga Nji

Paul Atanga Nji, ministre camerounais de l’administration territoriale, suspend la vente des pistolets traumatiques sur le triangle national.

« Au regard du contexte sensible actuel, et compte tenu de l’usage abusif des armes d’autodéfense et du type automatique par des individus de moralité douteuse, la vente des pistolets traumatiques est suspendue sur l’étendue du territoire nationale à compter de ce jour ».  Cette décision du ministre Paul Atanga Nji, est prise jeudi 6 mai 2021, au cours d’une réunion de concertation avec les propriétaires des armureries au Cameroun.

A LIRE AUSSI: des personnes armés tuent des élèves à l’école au Cameroun

Selon le membre du gouvernement, le nombre d’armes à feu en circulation au pays, est supérieur au nombre d’autorisation accordée par le ministère de l’administration territoriale. C’est cela qui favorise la prolifération des armes à feu, constituant une véritable menace à la sécurité du Cameroun.

« Cette situation est davantage amplifiée par le fait que, contrairement à ce qui est prescrit par la loi, les différents responsables d’armurerie que vous êtes, ne tiennent pas toujours de manières systématique les fiches numériques devant permettre de retracer toute opération effectuée », a déclaré Paul Atanga Nji, visiblement en colère.

A LIRE AUSSI: des sécessionistes attaquent des commerçants dans un marché de la région du Sud-Ouest-Cameroun

Les promoteurs des armureries sont appelés à partir de cette rencontre, à respecter scrupuleusement la loi et la décision du gouvernement, mais aussi à s’assurer que les personnes souhaitant détenir des armes à feu, ont l’autorisation. Si non, des sanctions vont tomber.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *