Jean de Dieu Momo: le ministre Docteur

La soutenance de la thèse de doctorat Ph./D du ministre délégué auprès du ministre camerounais de la justice garde des sceaux, a lieu ce mardi 7 décembre 2021 à l’université de Douala, chef-lieu de la région du Littoral.

C’est à 11 heures que la salle des actes du rectorat de l’université de Douala-campus 1, aura peine à contenir les nombreux spectateurs. Jean de Dieu Momo, homme politique et membre du gouvernement, défendra sa thèse de doctorat Ph/D, devant un jury bien constitué.

Avec le Professeur titulaire Magloire Ondoa comme président du jury, son homologue Paul Eric Batchom et le Maître de conférences Aristide Menguele comme rapporteurs, sans oublier les deux autres membres à savoir, Pr. Auguste Nguelieutou et Pr. Guillaume Ekambi Dibongue, cette soutenance se voudra sans doute, de qualité.

En pratiquement 30 minutes, le défendeur fera une présentation de son doctorat intitulé : « la démobilisation politique dans la démocratisation au Cameroun: contribution de la gouvernance démocratique. » Puis, chaque examinateur aura droit à un premier tour de question. L’éloquence du candidat déterminera la suite.

Ces travaux dont les conclusions sont vivement attendues, ont été dirigés par le Professeur Auguste Nguelieutou de l’université de Douala, agrégé Cames des sciences politiques.

Titulaire d’un Master en science politique obtenu à l’université de Douala, Jean de Dieu Momo est avocat de profession. Exerçant justement comme avocat principal au Tribunal pénal international des Nations unies pour le Rwanda (Tpir), ce défenseur des droits de l’homme, est également avocat à la Cour de justice CEMAC à N’djamena au Tchad.

Marié et père de plus de 10 enfants, cet enseignant de droit des affaires, droit commercial, droit du travail, et droit de l’informatique dans les Universités camerounaises, est le président du parti politique, “les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun” (Paddec), crée en  candidat à l’élection présidentielle d’o au Cameroun, avant d’intégrer le G20, un groupe de 20 partis politiques, ayant constitué une alliance de soutien au candidat présidentiel Paul Biya, en 2018.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *