Jean-Paul Noah : « Le gouvernement est-il devenu un commerçant »

Jean-Paul Claude Noah, le secrétaire général de l’Organisation syndicale des transporteurs et assimilés du Cameroun, révèle que des prédateurs financiers se sont accaparés de la CAN au Cameroun.

Quel est la contribution du segment interurbain dans le déroulement de la 33ième édition de la Coupe d’Afrique des nations ?

Aucune ! Nous déplorons le fait que les transporteurs ont été mis de côté. Nombreux sont les transporteurs qui ont investi dans un nouveau matériel, pensant qu’ils allaient bénéficier des fruits de la croissance au cours de cette compétition.

Nous avons été surpris de constater que des bus ont été achetés par le gouvernement. On se demande bien si le gouvernement est devenu un commerçant. Après la CAN, que feront-ils de ces bus ? Vont-ils les vendre aux individus ? Nous pensons que c’est une injustice, qui mérite d’être dénoncée. Lorsque la CAN est mise en place, c’est pour que chaque opérateur économique de chaque secteur d’activité puisse en bénéficier. Les hôtels et les clubs touristiques par exemple, en ont bénéficié, pourquoi pas les transporteurs ?

Comment expliquez-vous ce que vous dénoncez et décriez ?

Au Cameroun, les transporteurs constituent les membres les plus mal aimé de leur famille. Comment se fait-il qu’à Garoua, on a acheté 300 taxis. Pourtant on a fait semblant de dire publiquement, qu’on a besoin des taxis et lorsque les propriétaires se sont proposé d’en trouver, ils sont allés eux-mêmes en acheter les taxis. On doit laisser le transport aux transporteurs, la maçonnerie aux maçons. Ainsi certaines personnes se sont transformée en transporteurs du dimanche. Nous avons écrit à la COCAN pour lui dire que nous sommes organisés pour transporter la délégation non officielle.  

Nous avons eu des sénégalais qui nous ont fait savoir qu’à Douala, il y a une très forte colonie de l’Afrique de l’Ouest, qui souhaite pouvoir partir de Douala pour Bafoussam, dans des cars qui les conduiront au stade et les ramènent à Douala à la fin du match.  Comme je vous le disais, nous avons fait cette proposition à la COCAN, qui ne nous a pas répondu jusqu’à présent. C’est une injustice ! Des prédateurs financiers se sont accaparés la CAN.  Nous allons fortement militer pour que le président de la république prenne des dispositions pour mettre ces gens en prison.

Avez-vous sollicité l’apport du ministère des transports à travers la direction du transport routier ?

Nous avons écrit à la COCAN pour demander l’accréditation, et les copies de cette correspondance ont été déposées au premier ministère et au ministère des transports. Cela est resté lettre morte. Nous pensons que si vous n’êtes pas dans les choses compliquées au Cameroun, mieux, dans une secte ou une congrégation, vous ne pouvez rien gagner, vous ne pouvez pas gagner un marché. C’est pour cela que nous disons que cette CAN risque d’être d’un goût amer pour certaines personnes, si on échoue.

Propos recueillis par Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *