Jeunes et VIH: un lien à briser

Le gouvernement camerounais et ses partenaires ( agence des nations unies), ont lancé lundi 21 juin 2021 à l’hôtel hilton de Yaoundé, l’initiative « Education plus »

Réduire les infections à VIH, autonomiser les adolescentes et jeunes femmes. C’est l’objectif du plaidoyer porté par l’Onusida, le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa), l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), mais aussi l’Entité des nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (Onufemme), ainsi que le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), auprès de l’Etat camerounais, dès ce 21 juin 2021.

La salle est inondée de monde

Cette mobilisation des agences des nations unies pour lutter efficacement contre le VIH/Sida en milieu jeune et particulièrement chez les filles, se reflète aussi sur le nombre pléthorique de personnes venues assister à la cérémonie de lancement de l’initiative  « Education plus ». Cela témoigne également de la gravité du problème.

La foule ne s’est pas faite prier , pour répondre présent au rendez-vous du 21 juin 2021 à Yaoundé. ©: A.K.N.

« Chaque semaine en Afrique, environ 4.500 filles contractent le VIH, révèle Matthias Naab, coordonnateur résident des nations unies au Cameroun, qui signale qu’un quart de tous les nouveaux cas d’infection au VIH en 2019, sont les adolescentes et les jeunes femmes âgées de 15 à 20 ans, soit 10 % de la population. » On apprend même que le Sida est classé comme la deuxième cause de décès après la mortalité maternelle. En fait « 23.000 filles meurent de maladies liées à cette maladie ».

Emotions

Selon Ines Obama, jeune leader séropositive abandonnée par son papa, loin de se limiter seulement au niveau de la jeune fille, cette initiative doit s’étendre aux parents et encadreurs de l’enfant. Chose pas du tout impossible, à en croire Manaouda Malachie, ministre de la santé publique. Pour lui, il s’agit d’une « campagne de plaidoyer politique de haut niveau, qui va accélérer les actions et les investissements pour prévenir le VIH .»

Joseph Dion Ngute, Premier ministre lance l’initiative Education Plus, à Yaoundé, le 21 juin 2021. ©: A.K.N.

C’est une initiative s’inscrivant dans plusieurs secteurs, comme l’affirme Joseph Dion Ngute, premier ministre, représentant le président de la République du Cameroun, Paul Biya. Ainsi les attentions sont davantage focalisées sur « l’épanouissement des filles, l’amélioration de leur taux de scolarisation au primaire et au secondaire, la réduction du nombre d’infection au VIH-Sida au sein de la population jeune », explique le chef du gouvernement lors de sa prise de parole, par laquelle, il déclare le lancement de l’initiative « Education plus ».

Retenir davantage de filles dans léducation jusqu’à la fin de lenseignement, permettrait de réduire les cas de jeunes séropositifs. Surtout dans la mesure où, éduquer une fille, c’est développer la nation.

Arnaud Kevin Ngano  

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *