Joseph Biyoa : « J’annonce que je prends le secrétariat ».

Le 25 juillet 2019 à Yaoundé, le Syndicat national des chauffeurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun (Syntrapuircam) a tenu une assemblée générale extraordinaire visant à destituer Joseph Biyoa de son poste de coordonnateur national de l’organisation socioprofessionnelle. Il est accusé de lorgner le poste de président de cette organisation. Le concerné a été abordé par actualiteducameroun.com à la fin du conclave.

Quelle est votre réaction, à la sortie de cette réunion qui vient de s’achever ?

Mon formateur qui était le feu Monseigneur André Wouking m’avait demandé de ne pas courir vers les postes, mais vers les charges. C’est ce que j’ai fait au Synctrapuircam. Déjà je n’ai jamais cherché le poste du Président. Ce sont les gens qui veulent manger au tour de lui qui viennent lui dire que je veux son poste. Ceci parce qu’ils veulent m’éloigner de lui. Tant qu’il est là, je ne voudrais jamais son poste. Mais j’ai dit advient qu’il décide de quitter le poste de président, je ne laisserai personne prendre parce que je travaille pour ce syndicat.

Vous avez vu ici ce soir, on venait me destituer, mais toute la base a dit « non » ! Le Président a dit qu’il devait me destituer parce que mon poste de coordonnateur national ne figure pas dans les textes, ils ont dit, « mais sans texte tu l’as nommé, et s’il travaille et revendique pour les véhicules de une à 10 places, tu dois le destituer ? Vous le gardez jusqu’au 17 octobre prochain, jour du congrès ». Donc il ressort ici, un satisfécit.

LIRE AUSSI : Lutte contre le transport clandestin

Il faut avouer que vos propos ne vous dédouanent pas. On continue de voir en vous le challenger de Prospèr Essomba.

Je vais dire une chose. Je suis un noble “beti” et un homme de principe. Je ne reproche pas grande chose au Président Essomba; sauf qu’il écoute les mouchards qui ne veulent pas travailler mais qui veulent l’argent. S’il se représente comme président, je me représenterai à un autre poste. J’avais choisi la trésorerie au départ parce que j’avais vu les gens commencer à voler de l’argent, alors que nous étions une jeune structure. Mais là, s’il se présente président, je prendrais un autre poste. Je ne veux pas le défier. Pas parce que je suis incapable. Vous avez suivi la base, qui me demande de prendre ce poste. Mais non, je ne suis pas un traitre. S’il se présente, je ne me présenterai pas.

Et que préparez-vous concrètement pour le 17 octobre 2019 ?

Il s’agit d’une élection poste par poste, en vue. Et je vous dis déjà, il y a des vides énorme au niveau du secrétariat. J’annonce que je prends le secrétariat.

Propos recueillis par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *