Justice : un délinquant, président de section Rdpc de Bafang

Roger Tchoula Motho, premier adjoint au maire de la commune de Bafang dans la région de l’Ouest, et président de la section Rdpc de Bafang centre, est au tribunal avec Jean Marie Dongo, ancien fonctionnaire, pour une affaire de 15.500.000 francs CFA.

Il s’agit en fait d’une dette, contracté par le 1er adjoint au maire de la commune de Bafang, Roger Tchoula Motho. Une dette de15.500.000 de francs CFA, emprunté auprès de Jean Marie Dongo, aujourd’hui à la retraite. L’homme politique semble ne plus vouloir rembourser cette dette. Il envisage de briguer le siège de député pour bénéficier de l’immunité parlementaire. ” Le président Tchoula Motho se prend la tête et  chante qu’il est intouchable”, affirme Simon Nganmene, un habitant de la ville de Bafang.

Pourtant le 5 février 2012, Roger Tchoula Motho tire un chèque Bicec de 15.500.000 francs CFA sur un compte ouvert au nom de multi-protection du Cameroun, au profit de Jean Marie Dongo, peut-on lire sur la plainte déposé au tribunal de première instance de Yaoundé. Seulement Roger Tchoula va par la suite intervenir auprès du banquier « pour faire des promesses de renflouement de son compte qui n’avait pas de provision ». Le banquier va donc retenir le chèque, sans le renvoyer au concluant, Jean Marie Dongo.

À LIRE AUSSI : Sur les traces de Jean Marie Dongo 

Incapable d’approvisionner son compte, Roger Tchoula va supplier le concluant de lui permettre de verser cette somme d’argent en deux tranches. Il craignait d’être poursuivi pour émission de chèque sans provision. Plusieurs mois après ce nouveau compromis avec Jean Marie Dongo, par rapport à la méthode de remboursement, rien ne change.

Las d’attendre, Jean Marie Dongo va mettre la pression sur la banque qui finira par lui restituer le chèque, le 11 juillet 2013, avec bien sûr un papillon de retour impayé. Mais cette banque (la Bicec) va continuer à entretenir l’ambiguïté, dans la mesure où elle n’indique pas que le chèque est rejeté pour absence de provision. Autant de chose qui poussent Jean Marie Dongo à faire recours à un huissier. Celui-ci va permettre de découvrir que Roger Tchoula est redevable à la banque qui aurait engager des poursuites judiciaires contre lui.

Aucun autre choix que le tribunal, ne se présente à Jean Marie Dongo, qui saisit donc la justice pour émission de chèque sans provision. Le but est de « faire sanctionner l’inconduite » de Roger Tchoula Motho, et « d’obtenir sa créance, et les intérêts moratoires ».

Affaire à suivre…

À LIRE AUSSI : Le procès des bâtons du Rdpc

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

One thought on “Justice : un délinquant, président de section Rdpc de Bafang

  • 23 novembre 2019 at 8 h 25 min
    Permalink

    Hummm, l’affaire si va même finir comment ?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *