La Guinée est suspendu des institutions de la Cédéao

72 heures après le coup d’Etat en Guinée Conakry, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a réagi sévèrement au cours du sommet extraordinaire virtuel du 8 septembre 2021.

Dès l’ouverture du sommet extraordinaire virtuel, le président du Ghana Nana Akufo-Addo, n’a pas caché sa colère. Pour lui, la charte de bonne gouvernance de la Cédéao a été clairement violée en Guinée le week-end précédant la réunion. Une position soutenue par les chefs d’Etats participant à la rencontre.

Résultat de course, la Guinée est suspendue des instances de la Cédéao. Même si les mesures économiques et des sanctions individuelles n’ont pas été prises. Ainsi, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, « réaffirme son opposition sans réserve à tout changement politique par des moyens non constitutionnels », tout en « condamnant avec la plus grande vigueur ce coup de force ».

Il a également été décidé qu’une délégation se rende à Conakry ce jeudi 9 septembre 2021, dans le but de rencontrer le colonel Mamady Doumbouya leader affiché des putschistes. Ils vont discuter de la situation et du sort du président déchu Alpha Condé.

Jusqu’ici, aucune réaction ne provient de la Guinée concernant cette suspension. Cela semble ne surprendre personne.

L’assise de mercredi 8 septembre 2021, a aussi permis à la Cédéao de revenir sur le cas du Mali, sanctionné essentiellement sur le plan économique, après le coup d’Etat d’août 2020. Les dirigeants des pays de la sous région sont préoccupés par rapport à la possibilité de tenir des élections présidentielle et législatives dans les délais.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *