Lilian Koulou: « Nous devons tous être des artisans de la paix, de l’unité, de la construction… »

Pour l’Organisation non gouvernemental dénommée Observatoire du développement sociétal, la marche annocée par le MRC au Cameroun, est un non évènement, qui ne peut se concrétiser. Les camerounais sont assez matures et lucide, pour verser dans la manipulation, dit le coordonnateur général Lilian Maurice Koulou Engoulou.

 

L’actualité socio-politique au Cameroun, est fortement dominée par l’appel à la marche, lancé par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Qu’est ce que cela suscite en vous comme réaction ?

Pour l’Observatoire du développement sociétal, l’activité socio-politique au Cameroun est dominée par la crise sanitaire liée à l’infection à coronavirus, mais aussi et surtout les élections régionales a venir. L’appel à la marche lancé par le MRC est un épiphénomène pour nous. Vous avez un parti politique qui est censé éduquer les masses, mais ne cesse de briller par des actes anti républicains, lesquels n’honorent point la scène politique camerounaise. Vous avez un parti politique dont le leader et quelques partisans refusent de respecter le verdict des urnes de la dernière élection présidentielle, un parti qui a décidé de briller par son absence aux élections municipales, législatives et par ricochet régionales, et aujourd’hui, veut appeler les camerounais dans la rue.

Nous disons non! Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes, le MRC doit assumer ses actes et éviter d’associer le peuple camerounais à ses erreurs. L’ODS condamne donc énergiquement  cet appel à la marche lancé par le MRC, et recommande au Camerounais de rester lucides et patriotes.

 

Cette manifestation vise à revendiquer le départ du président de la République du Cameroun, un chef d’Etat que l’ODS félicite très souvent dans ses déclarations. Ne craignez vous pas que cela mette en doute la crédibilité de l’Observatoire ?

L’ODS a acquis sa notoriété, sa crédibilité, grâce au travail bien fait, au respect scrupuleux des missions qui sont siennes, mais aussi parce que nous avons mis la dignité humaine sans distinction aucune, au centre de nos activités. L’ODS est une organisation apolitique, mais qui est fortement attachée aux valeurs de la République et au respect des institutions de cette dernière, au premier rang desquelles, le président de la République.

De plus, le président de la République du Cameroun S.E. Paul Biya a été démocratiquement réélu à la majorité des scrutins exprimés en octobre 2018. Il dirige le pays avec magnanimité, rigueur, mais aussi ne cesse de se positionner en artisan de la paix, notamment avec la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, d’où les félicitations de l’ODS à son endroit. Il en faut donc bien plus qu’un appel insurrectionnel de quelques sujets isolés, pour mettre en doute la crédibilité de l’Observatoire.

 

Il est bien vrai que le gouvernement a pris des dispositions pour empêcher la concrétisation de cette marche, mais la peur semble continuer d’envahir les populations qu’est ce qui est fait par l’ODS, pour la sécurité des citoyens ?

La sécurité et sécurisation des personnes et des biens sur le territoire camerounais, sont des missions régaliennes dévolues aux forces de défense et de sécurité. Partant donc de ce postulat, l’Observatoire ne saurait se substituer aux forces de défense et de sécurité qui remplissent avec bravoure leurs missions.

Au demeurant, l’Observatoire dans le cadre de ses missions républicaines continue de sensibiliser les camerounais sur la nécessité de cultiver d’avantage le vivre ensemble. Nous devons tous être des artisans de la paix, de l’unité, de la construction, de la cohésion sociale et non des acteurs de la haine, de la division, de la destruction. Donc l’Observatoire se mobilise à travers des campagnes de sensibilisation et d’éducation des masses.

 

En tant que leader de la société civile, croyez-vous qu’il y a lieu de craindre pour le Cameroun à partir du 22 septembre 2020 ?

 Personnellement, je crois que le peuple camerounais est un peuple hautement mature, éclairé, résilient. En février 2008, nous avons connu au Cameroun ce qui a été baptisé “émeutes de la faim”, mais qui en réalité, était la résultante de la manipulation de certains camerounais par quelques “apprentis sorciers” passez-moi l’expression. A l’issue de ces évènements, les camerounais ont compris qu’ils ne pourront pas construire leur pays dans le trouble, dans le désordre.

Le peuple camerounais a choisis librement celui-là qui doit conduire à sa destinée, à savoir Son excellence monsieur Paul Biya. Il ne saurait donc répondre à l’appel insurrectionnel d’un imposteur dont les actions s’inscrivent en marge du contrat social. Les camerounais sont des artisans de la paix, et non des pyromanes.. Ils sont soucieux de l’avenir et de l’émergence de leur pays. Ils sont jaloux de leur patrie et de ce fait, ne peuvent obéir à un mot d’ordre leur prescrivant les casses, le désordre. Nous ne sommes pas inquiet et ne craignons rien à partir de cette date du 22 septembre prochain.

 

Que proposez-vous ?

Proposer, non!Mais je conseille aux camerounais de cultiver l’amour de leur patrie, de s’accepter mais aussi de se pardonner mutuellement. Le président de la République l’a si bien signifié, il est un “mendiant de la paix“, et nous devons tous être des mendiants de la paix. Ne donnons pas un espace favorable à ceux là qui sont des initiateurs du repli identitaire, du tribalisme, de la division. Nous pouvons tous commettre des erreurs, mais soyons à même de faire des concessions afin qu’ensemble, nous soyons des acteurs de la construction et de l’émergence de notre beau pays.

Aujourd’hui par exemple avec la pandémie à coronavirus, nous avons vu les camerounais de concert avec les autorités gouvernementales faire preuve de résilience et front commun contre ce virus, d’où le fort taux de guérison actuel, bien que la menace virale reste permanente. Restons unis, soyons soucieux de la prospérité de notre beau pays, et ne cédons pas à ces appels au désordre.

 

Propos recueillis par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *