Lilian Maurice Koulou : « L’ODS entend intensifier ses campagnes de sensibilisation »

 

Au four et au moulin dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, l’Observatoire du développement sociétal s’active au quotidien face aux tentatives de déstabilisation du pays. Le Coordonnateur général, Lilian Maurice Koulou, évalue les activités de son organisation au microphone de www.actualiteducameroun.com 

Rendu à mi-parcours de l’année 2020, quelle évaluation faites-vous des activités de l’Observatoire du développement sociétal ?

De prime à bord, je voudrais souligner de manière indéniable que l’Observatoire du Développement Sociétal a énormément gagné en maturité et crédibilité. C’est d’ailleurs l’occasion pour moi une fois de plus, de félicité la jeune équipe, dynamique, dévouée qui œuvre quotidiennement à l’accomplissement des missions républicaines de l’Observatoire. Aujourd’hui l’Observatoire est un exemple en matière de protection des droits des usagers, et sans prétention aucune, je voudrais exprimer toute ma satisfaction au regard de l’impact des activités de l’ODS au sein de la société camerounaise.

En début d’année, vous avez décidé de focaliser votre attention sur la corruption, mais jusqu’ici vos sorties sont plus axées sur d’autres thématiques liées à la lutte contre la pandémie de Coronavirus 2019 et l’image ou les menaces de déstabilisation du Cameroun. Comment expliquez-vous cela ?

C’est inexacte de dire que nous avons décidé de focaliser notre attention sur la corruption. La lutte contre la corruption n’est que l’une de nos principales missions. L’Observatoire du Développement Sociétal a des missions plurielles à l’instar du Développement Communautaire, Développement durable, bonne gouvernance, sensibilisation, ce qui lui confère ainsi une compétence je dirais transversale. Il y va de soi que l’ODS est au regard de ses missions sus-évoquées, pleinement dans son rôle lorsqu’elle axe certaines de ses actions dans la lutte contre l’infection à Coronavirus, la santé tant physique qu’économique étant des modules indispensables à la prospérité. Maintenant, en ce qui concerne les menaces de déstabilisation du Cameroun, je tiens à rappeler que les missions de l’ODS s’inscrivent dans un cadre hautement républicain, et qui se dit Républicain,  qui dit prôner le développement durable de son pays, militer pour le bien-être, l’épanouissement des populations, ne saurait être un artificier de la déstabilisation de son pays. Le Cameroun est un patrimoine commun et nous devons tous, sans distinction aucune, œuvrer à la consolidation de notre belle Nation mais aussi nous investir à léguer un pays prospère, socle de la démocratie et du respect des droits humains à nos générations futures. Le développement durable que prône l’ODS, ne saurait être effectif dans un pays en plein capharnaüm, dans un no man’s land.

Avez-vous le “feed-back” de l’appréciation faites par la population par rapport au travail mené par l’ODS jusqu’ici ?

Oui; je puis vous rassurer de ce que le retour est hautement rassurant et nos actions trouvent un écho très favorable au près de la population. J’en veux  pour preuves, qu’aujourd’hui plus que par le passé, nous recevons dans nos locaux quotidiennement un nombre assez croissant d’usagers qui viennent, soit dénoncer des cas d’abus, de violation de droits, dont ils sont victimes, soit juste nous féliciter et encourager notre action. Ils se disent rassurés de savoir qu’il existe désormais une structure comme la notre, indépendante et qui ne vit que pour servir les intérêts des populations.

Lilian Koulou, Coordonnateur général de l’ODS

L’actualité oblige, quel est la part de l’ODS dans la lutte contre la Covid-19 ?

Aussitôt le premier cas de COVID-19 positif déclaré sur le sol camerounais, l’ODS s’est empressé de sensibiliser les populations sur le danger et les ravages que cette pandémie causait déjà hors de nos frontières, ainsi que les gestes barrières prescrits par le Gouvernement camerounais, mais aussi l’OMS. Je puis même vous faire la confidence selon laquelle nous avons adressé une correspondance au Ministre de la Santé Publique y faisant certaines propositions dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, et nous avons été satisfaits de ce que certaines de nos recommandations, sont aujourd’hui appliquées.

Mais notre action ne s’est pas limitée à la sensibilisation, nous avons également procédé à la distribution de plusieurs masques de protection, sceaux hygiéniques et des morceaux de savon pour le lavage régulier des mains dans plusieurs zones rurales dans le Sud-Cameroun. Je voudrais ainsi avec votre permission saisir cette tribune pour annoncer que l’ODS entend mener incessamment une vaste campagne de sensibilisation sur les gestes barrières, mais aussi procéder à la distribution de plusieurs kits de protection et désinfection dans plusieurs localités du pays avec un accent particulier dans les zones rurales.

Pourquoi cette organisation ne s’étend pas aux pays étrangers dans le cadre de ses activités ?

L’article 4 des dispositions statutaires de l’ODS dispose que, le principal objectif de l’Observatoire du Développement Sociétal est la réduction du phénomène de corruption et l’essor de toute activité concourant au bien-être et à l’épanouissement actuel et futur de tous les camerounais. En cela notre vision était celle de s’attaquer en priorité aux maux qui minent la société camerounaise. Mais les Droits de l’Homme ayant des caractères universels, inaliénables et indivisibles, il est évident que l’action de l’ODS, ne saurait se limiter à la seule population camerounaise, les violations des Droits des usagers existant même dans les pays présentés comme berceau du respect des Droits de l’Homme, du respect des libertés. Je peux donc vous assurez de ce que l’ODS est actuellement de concert avec des Gouvernements et associations à l’étranger, en train de travailler en vue de l’effectivité de nos activités à l’extérieur des frontières Camerounaises.

Justement, dites-nous quelles sont vos perspectives et ambitions ?

L’ODS entend intensifier ses campagnes de sensibilisation au près des usagers car les phénomènes à l’image de la corruption ne sauraient être éradiqués si les masses sociales n’ont pas conscience de l’impact négatif de la corruption dans une société, mais aussi si elles ne sont pas éduquées sur les comportements à adopter en face d’un corrompu ou d’un corrupteur. L’ODS va se mobiliser d’avantage en vue du bien être et de l’épanouissement des usagers. Au demeurant, nous voulons appeler les populations à faire preuve de civisme et de patriotisme en dénonçant tout acte de corruption. Le Cameroun est un bien commun à chaque Camerounais. La prospérité, le développement, l’émergence de notre Nation passe par l’implication de tous et de toutes, personne ne doit s’exclure de ce vaste chantier patriotique.

Propos recuillis par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *