Litige foncier : non à la nuisance à la paix

L’Observatoire du développement sociétal (ODS), aide une communauté villageoise à Ngombe dans l’arrondissement de Douala 5ième, à conserver son patrimoine.

La révélation est faite au cours d’un point de presse vendredi dernier, au siège de l’ODS à Yaoundé. Des responsables de l’Observatoire du développement sociétal, en séjour à Douala du 12 au 15 janvier, ont assisté à un conflit entre des habitants du lieudit « Lundi » et des « hors la loi ». Selon Maurice Lilian Koulou Engoulou, coordonnateur général de l’ODS, il s’agit d’un bras de fer orchestré par Jeanne d’Arc Mekamguem épouse Teuma, contre la population de Ngombe, pour une parcelle de terre. « Le sujet qui nous préoccupe ce jour, porte sur des faits avérés de spoliation, harcèlements, violences aggravées, trafics d’influence, atteintes répétées à la sécurité d’une communauté qui n’aspire qu’à vivre en paix et jouir tranquillement de son patrimoine », annonce d’entrée de jeu, Lilian Koulou.

A en croire l’ODS, dame Mekamguem est l’instigatrice des multiples attaques physiques, perpétrées sur des habitants de la collectivité villageoise de Ngombe et certains ouvriers de la palmerais du coin. « Trois attaques ont été menées à ce jour et l’on déplore un blessé grave, des blessures légères suite à des passages à tabac, des pièces d’identité, des effets vestimentaires, de l’argent et du matériel de travail arrachés et emportés », précise le coordonnateur général de l’ODS.   Il signale par la suite que trois acteurs de cette attaque apparemment des moto-taximen, « ont pu être neutralisés » avant d’être mis à la disposition de la brigade de gendarmerie de Douala 5ième. Ceci avec bien sûr, le concours de l’organisation camerounaise ayant pour souci, le bien-être des citoyens.

En fait Dame Mekamguem n’arrive pas à digérer l’annulation des titres fonciers frauduleusement acquis sur la parcelle querellée. « Ainsi démasquée, dame Mekamguem, au lieu de s’amender auprès des populations légitimement en courroux du fait de sa forfaiture, relève Lilian Koulou, se lance plutôt dans un bras de fer, en usant de harcèlement à l’encontre des leaders de la collectivité et des investisseurs prospectifs ». Cette dame a violé les dispositions du protocole d’accord la liant à la collectivité villageoise de Ngombe. Protocole portant sur l’exploitation à titre locatif, des terres de la collectivité en palmerais.

A travers cette défense, l’Observatoire du développement sociétal « voudrait très clairement réaffirmer ici sa détermination à combattre toute nuisance à la paix et à la sureté de nos populations et de notre pays ; car les intérêts égoïstes tuent la lucidité de la mesure et de la pondération ». Lilian Koulou et son équipe sont donc déterminés à faire rentrer cette collectivité dans ses droits, par tous les moyens légaux.

Normal ! L’ODS est une organisation citoyenne engagée sur les fronts des combats pour le mieux-être de tous, surtout quand des couches de la population, les moins à même de se défendre face aux abus des plus forts, sont en danger.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *