Littérature: l’ouvrage « les grassfields du Cameroun: des fondements culturels au développement humain » est désormais disponible

La séance de dédicace a eu lieu à l’université de Dschang en présence de nombreux érudits des savoirs livresques.

Par Brice NGOLZOK

 

L’amphi 1000, du centre des conférences de l’Université de Dschang, à l’Ouest du Cameroun a connu sa plus grande mobilisation d’amoureux des sciences ce début d’année 2019.

 

A l’origine de cette concentration d’experts, la grande conférence tenue dans ce temple du savoir sous le thème” Diversité linguistique et culturelle, dynamique sociale et problématique du développement au Cameroun “. Un thème plus que d’actualité  au regard des évènements qui secouent de nombreuses régions de ce pays a l’instar du Nord-ouest et du Sud-ouest qui interpellent  les politiques tout comme les intellectuels Camerounais. Quoi de  plus normal que le docte  du centre de recherche, de documentation et traditions des langues africaines(CERDOTOLA) co- organisateur avec l’institut hôte de cette rencontre et par ailleurs éditeurs de ce livre de 35 chapitres pour près de 450 pages soit mis en exergue.

 

Un assemblage de connaissances sous la base de méthode à la fois empirico-inductive et hypothético- déductive sur ce peuple qui a su dompter cet environnement hostile des hauts plateaux de la partie Ouest du Cameroun. Et contribue aujourd’hui au travers de sa culture et de son dynamisme à la croissance de  contrées parfois lointaines, malgré un environnement marqué par des replis de plus en plus identitaires.

 

C’est donc face à cette réalité que les travaux élaborés sur la codirection du docteur Zacharie ZAHA et  du professeur Jean Romain KOUESSO, de la faculté des lettres et sciences humaines à Yaoundé I, ont été  tour à tour décryptés par plusieurs imminents scientifiques tels: le professeur Maurice Tsalefac, doyen de la faculté des lettres de l’université d’accueil ou encore le Professeur Bebam Sammy CHUMBO, Président de l’Académie des langues africaines( ALCALAN) dont l’apport en tant que Co préfacier de ce recueil scientifique a davantage permis aux étudiants qui ont empli la salle de conférences, de mieux cerner la brillante note de lecture du Dr Lilian Atanga LEM, de la faculté des lettres de l’université de Bamenda. Ceci sous les regards bienveillants de nombreux chercheurs qui, lors des échanges avec les auteurs ont salué la qualité et la rigueur de l’ouvrage, tout en appelant de tous leurs vœux, au prolongement de ce travail hors des amphithéâtres Camerounais pour se hisser et servir de baromètre dans des sphères internationales de  recherche.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *